Andropause

Trahi par votre testostérone

Depuis quelques temps, vous manquez de tonus, vous êtes plus fatigué qu’avant, un peu plus triste et irritable. Malgré cette baisse d’énergie, vous avez du mal à dormir. Vous pensez à une petite déprime passagère, mais d’autres symptômes viennent encore se greffer à votre état général. Vous avez de temps en temps des troubles de la mémoire, vous avez du mal à vous concentrer. Vous avez pris un peu de ventre ces derniers mois, vous vous empâtez au niveau de la ceinture abdominale, sans vraiment changer votre mode de vie. Vous remarquez une fonte musculaire et vous avez moins de force en général.

Récemment, vous avez observé une baisse de libido. Les petits câlins sous la couette se résument à peau de chagrin. Cela a commencé par une raréfaction des érections matinales que vous mettez sur le compte du stress, des mauvaises nuits, des soucis en général. Ce qui commence à vous inquiéter, c’est que vous avez du mal à maintenir une érection lors des rapports sexuels avec votre partenaire.
Vous ne voulez pas consulter car vous ne voulez pas vous avouer que vous prenez de l’âge et que les troubles d’ordre intime vous font froid dans le dos. C’est votre virilité masculine qui en prend un coup. Vous reportez le problème en vous disant qu’il va se résoudre par lui-même.

A partir de 45 ans, nombreux sont les hommes qui commencent à développer ces symptômes, de façon très lente mais régulière et qui impactent leur propre estime d’eux-mêmes.

Ces signes peuvent cacher d’autres problèmes, plus graves encore, comme un développement sournois des maladies cardio-vasculaires et l’ostéoporose. 


Quels sont les causes de ce coup de mou ?

Si à 30 ans un homme est à l’apogée de sa vie sexuelle, cette situation décline lentement avec l’âge à la vitesse de 2% par an.  L’hormone mâle par excellence, la testostérone, diminue ostensiblement et provoque une cascade de manifestations, comme décrites plus haut.

Les causes de cette baisse hormonale sont diverses et pas uniquement liées à l’âge. Un excès de fer dans le sang qui se dépose dans les gonades par exemple, le cocktail perturbateur endocriniens et pesticides mais aussi certains médicaments comme les statines, ne feront qu’accélérer l’impitoyable verdict.

Si aucune cause médicale visible n’a pu être établie, votre style de vie est à revoir : perdre du poids et faire du sport, de la musculation en particulier. Gardez une force musculaire est primordiale dans la production des sécrétions hormonales.  Ensuite, la graisse abdominale n’est pas une masse inerte, que du contraire ! C’est un tissu vivant qui transforme l’hormone masculine en hormone féminine avec pour résultats la gynécomastie (augmentation du volume des seins chez l’homme), voire un rétrécissement de la taille du pénis.

Si ce diagnostic pouvait être posé plus tôt, par des tests sanguins avec bilan hormonal, la situation ne dégénérerait pas autant. Une fois ce constat établi, votre médecin vous prescrira des hormones pour relancer la machine. Mais les hormones exogènes ne sont pas sans conséquences et sans risques pour votre santé. Il faut un dosage très précis, sinon, c’est assimilé à du dopage ! La supplémentation en testostérone augmente les risques d’infarctus. Elle double même ce risque de crise cardiaque chez les hommes de plus de 65 ans !

L’équation avantages/risques est très difficile à établir avec ce genre de traitement. Médicaliser une situation qui n’est pas une « maladie » et risquer de provoquer plus de dommages irréversibles, ne semble pas la meilleure issue ! Mais le vieillissement rapporte à l’industrie du médicament. Vendre du rêve avec une libido de jeunot, c’est très tentant ! Le business de la jeunesse a des enjeux colossaux ! 


Du viagra dans le crabe

Inutile de vous procurer des testicules de jeune serpent eunuque vivant au fin fond de la jungle équatorienne, ou de la poudre de corne de rhinocéros blanc, pour retrouver la vitalité de vos 20 ans.  

Pour une solution 100% naturelle, sans effet secondaire ni risque de surdosage, l’Androboost a une formule très intéressante et a prouvé maintes fois son utilité pour augmenter graduellement la testostérone. Un savant dosage d’oligosaccharides de chitine, de glucosamine extraite de carapaces de crabe, d’algues brunes laminaria japonica, de chitosan (aussi extrait de carapace de crabe) et d’un complexe de vitamine C, de lactate de fer et d’acétate de zinc sont d’une efficacité remarquable.

Dès la première semaine, vous constatez déjà une différence en termes de vitalité, d’optimisme, de sommeil récupérateur. Pour retrouver une libido satisfaisante, continuez le traitement de manière ininterrompue pendant 3 mois et de garder une dose d’entretien sur le long terme, à raison d’une semaine sur deux. L’Androboost augmente la concentration sanguine en testostérone de 20 à 50% selon les individus. Ajoutez à cela des séances régulières de musculation et vous pourrez remonter facilement cette hormone indispensable à la santé masculine.

L’andropause n’est pas inévitable et définitive comme la ménopause chez les femmes. Autant le diagnostic n’est pas toujours clair et établi par le corps médical, autant les signes cliniques ne trompent pas sur l’origine des symptômes. Pour vieillir sans coup de vieux, sans être trahi par vos hormones, pensez aux alternatives naturelles, sans risque, aux bénéfices incomparables.

 



Références :

http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/index-des-maladies/andropause-1.1350790

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/06/14/perturbateurs-endocriniens-le-probleme-est-la-dose-interne-auquel-l-homme-est-sujet_5144100_3244.html

http://presse.inserm.fr/alerte-sur-les-melanges-de-perturbateurs-endocriniens-pendant-la-grossesse/29138/

https://www.webmd.com/erectile-dysfunction/news/20100416/statins_may_lower_testosterone_libido#1

http://lactualite.com/sante-et-science/2014/02/06/testosterone-et-infarctus-le-temps-dune-andro-pause/