Cellulite quand tu nous tiens !

Osez l'Ozone

Cauchemar des femmes, surtout au moment de sortir les maillots de bain et autres bikinis, la cellulite touche également la gente masculine. Si 9 femmes sur 10 se plaignent d’avoir une peau d’orange, 1 homme sur 50 montrera les mêmes symptômes. Et oui, elles n’ont pas l’exclusivité en termes de disgrâce. Ce n’est pas l’apanage des personnes obèses, les minces en profitent aussi.

Ce problème esthétique extrêmement répandu est la source de nombreux complexes féminins. Culotte de cheval, capitons, cette peau bosselée vient ternir la légèreté de la belle saison. Les corps se dénudent peu à peu et laissent entrevoir un fatalisme désespérant. En fonction du type de cellulite, vous aurez différents traitements possibles. Mais les points communs restent, malgré tout, une alimentation saine, une excellente hydratation et une activité physique régulière. Vous l’aurez compris, la période estivale se prépare déjà… en automne. 

Saviez-vous qu'il existe 3 sortes différentes de cellulites ?

La cellulite adipeuse : facilement reconnaissable car elle est molle, indolore et plus visible lors de pressions. Elle est localisée sur les fesses, les cuisses, la face interne des genoux et les hanches. Elle est due à un excès de stockage des graisses et à un engorgement des cellules adipeuses dans l’hypoderme. Les causes sont largement imputées à un manque d’activité physique et à une alimentation déséquilibrée, riche en sucre et en mauvaises graisses.

Si vous voulez vous en débarrasser, il faudra faire des coupes sombres dans les aliments industriels, bannir les viennoiseries, les pâtisseries, les charcuteries et saucissons en tous genres, les sodas, fléau du XXIème siècle, les confiseries, etc… Oui, le sucre, c’est en fait du gras masqué.

Les massages sont également très efficaces pour dégorger les cellules adipeuses, le célèbre palper rouler.

La cellulite fibreuse : elle est dure, douloureuse et bien installée depuis longtemps. Elle est due à une « glycation du collagène », c’est-à-dire un agglomérat des fibres de collagène colmaté avec du glucose. Elle se voit à l’œil nu. Ce phénomène provoque une fibrose qui encapsule les cellules adipeuses. C’est la forme la plus difficile à traiter. Elle se situe sur la face externe des cuisses et interne des genoux.

Encore et toujours l’alimentation saine, équilibrée, pauvre en sucre raffinés, en aliments industriels. C’est la base de toute chose. Faites la part belle aux protéines de bonne qualité (viande, œufs, poisson, poulet), accompagnées de légumes frais, de saison et d’huiles anti-inflammatoires comme l’huile de colza, riche en omégas 3.

La méthode palper rouler est alors extrêmement douloureuse et à éviter dans un premier temps.

On bouge, encore et toujours. En commençant doucement évidemment. Si vous êtes du genre sportif(ve) devant votre télévision, inutile de partir en mode marathon. C’est bien simple, vous n’y arriverez pas. Qui va piano, va sano, va lontano.

La cellulite aqueuse : la cellulite est composée d’eau principalement. La rétention d’eau donne la sensation de jambes lourdes et gonflées. C’est clairement un problème de circulation veineuse et lymphatique, dû à la sédentarité.

Ici, plusieurs techniques pour en venir à bout. L’alimentation, le drainage lymphatique et le sport comme la natation.

Le drainage lymphatique permet de réactiver la circulation sanguine et lymphatique et, par conséquent, d’éliminer les toxines.

Buvez de l’eau plate. La rétention d’eau provient généralement d’un manque d’hydratation. Le corps retient alors le peu d’eau que vous lui octroyez, comme un chameau, pour répondre aux besoins métaboliques.

Faites attention au sel ! Il favorise la rétention d’eau et augmente la pression artérielle. Adieu chips, cacahuètes salées, mais aussi les plats industriels, bombes de sel par essence, sans parler des soupes industrielles qui crèvent tous les plafonds. Pour donner du goût, l’industriel préfère mettre du sel (moins cher) que des épices et des herbes.

Inutile de vous rappeler les méfaits du tabac sur vos artères… Rappelez vous la règles des 0 – 5 – 30. 0 cigarette, 5 fruits et légumes par jour et 30 minutes d’activité physique.

 


 

Osons l’ozone !

Patience, patience ! Ces mesures sont efficaces mais si vous désirez un résultat pour l’été, mieux vaut vous y prendre assez tôt ! Cependant, une approche moderne, tout à fait innovante permet de mettre un turbo à ce problème récalcitrant : l’huile végétale ozonée.

Vous avez bien lu ! L’ozone de l’air concentré dans de l’huile végétale, qui va ensuite la stabiliser et lui permettre de rester active plus longtemps.

L’application locale d’un gel à l’huile d’olive ozonée est une action concrète qui réjouira tant votre fessier que votre moral puisque l’action est rapide et efficace. Vous rêvez déjà du maillot vu en vitrine la semaine dernière n’est-ce pas ?

L’ozone ou les huiles ozonées pour être plus précis ont des qualités germinicides tout d’abord. Adieu champignons, levures, virus et bactéries. Mais pour traiter la cellulite me direz-vous ?

Les huiles ozonées réactivent la circulation sanguine, stimulent la croissance des tissus et revitalisent l’épiderme. Rien que ça…. Elles sont donc tout à fait conseillées pour lutter contre tout type de cellulite. De plus, l’ozone a une action anti-inflammatoire car elle réduit la synthèse de prostaglandines.

Mais ne vous méprenez pas ! L’ozone perd de sa magie si vous continuez à manger hamburger, frites et glaces à la pistache.

 

Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20865236

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=cellulite_pm

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.