Êtes-vous trop sympathique ?

 

Quelle drôle de titre direz-vous. Bien sûr que vous êtes sympathique et c’est bien pour cette raison que cette lettre s’adresse à vous. Sans douter une seule seconde de votre nature joviale, le mot sympathique peut revêtir une tout autre signification. Êtes-vous une personne d’action ?  Une personne hyperactive ? Peut-être êtes-vous sportif ou sportive ? un peu trop.. Peut-être même dormez-vous mal ? Vous êtes fatigué mais peinez à trouver le sommeil. Êtes-vous sur le qui-vive en permanence ? Vous avez du mal à vous concentrer, à mémoriser des informations, une tempête d’idées jaillissent chaque minute. Vous avez des sautes d’humeur ?  Peut-être vous cherchez l’apaisement, en vain ? 

Bref, votre cerveau est en constante émulsion, c’est la fête non-stop entre les neurones.  Vous feriez n’importe quoi pour trouver l’interrupteur qui éteindrait, ne fut-ce qu’une minute, ce feu d’artifice permanent entre vos deux oreilles. Vous rêvez de pouvoir lire un livre au calme, de vous promener en admirant les paysages, de vous laisser parcourir doucement par les rayons du soleil une belle après-midi de printemps, sans que votre cerveau vous pourrisse le moment présent. 


Les deux systèmes qui nous gouvernent


Sympathique ou parasympathique, une question d’équilibre. 

Le sympathique, c’est l’action, l’adrénaline, le stress, le fight or flight reponse, càd l’attaque ou la fuite face à un danger.  Un ours qui vous attaque, un tremblement de terre, un tsunami et vous êtes directement plongé, heureusement pour vous, dans le système sympathique, dans l’action pure qui vous sauvera la peau. Le stress, tant qu’il vous permet de vous mettre à l’abri et de vous extirper de situations périlleuses est bénéfique. Grâce à lui, vous restez en vie car il permet de prendre des décisions très rapidement. Vos sens sont en éveil, vos pupilles sont dilatées, votre énergie est décuplée, le sang afflue dans vos muscles pour vous préparer à l’action, l’instinct animal qui surgit. Ces situations, bien qu’inconfortables, sont généralement assez brèves, quelques heures tout au plus. 

Dans le cas de stress intense, votre fréquence cardiaque augmente, votre pression artérielle aussi, vous transpirez beaucoup plus afin de réguler la température de votre corps. 

Mais ce n’est pas tout. Face à un danger imminent, le cortisol fait augmenter le taux de glucose sanguin pour fournir l’énergie dont votre corps a besoin pour fuir ou se battre. 

Bien évidemment, si votre corps est occupé à fuir un jaguar, il va moins se préoccuper de votre fonction osseuse, ou digestive, ou encore reproductrice. Vous n’absorbez pas les nutriments, du moins correctement, vous ne produisez pas suffisamment de sécrétions gastriques ou pancréatiques. La digestion, c’est secondaire. Non, tout ceci est loin d’être prioritaire pour votre corps.  

Le système parasympathique, quant à lui, c’est le repos, la relaxation, le bien-être. Vous avez une tension artérielle normale, un ralentissement de la fréquence cardiaque, une contraction des pupilles, une augmentation du péristaltisme, une production efficace de différents sucs qui permettent de bien digérer. Le parasympathique, c’est aussi une bonne absorption des nutriments, nécessaires au fonctionnement de nos cellules et de notre métabolisme. 

Si le sympathique est la pédale d’accélérateur, le parasympathique, c’est le frein. Pour être dans l’équilibre, il faut éviter d’appuyer sur l’accélérateur tout le temps, qui vous mènerait droit dans le mur, ou le frein, qui vous clouerait au lit toute la journée. 


Stress unique & stress chronique


Si le stress soudain, lié à un réel danger est salvateur, l’autre, le chronique, est une gangrène qui vous détruit à petit feu. C’est le stress du quotidien, qui use et abuse. 

Aujourd’hui, bon nombre de personnes sont en burn-out, pour avoir tiré le diable par la queue pendant des mois, voire des années. L’épuisement le plus extrême, le surmenage, le sympathique dans toute sa splendeur. La goutte qui fait tout basculer. 36% des Français ont déjà fait un burn out dans leur vie, soit plus d’une personne sur trois ! La fatigue chronique est aussi un symptôme à prendre en compte sérieusement. 

La France est championne dans la prescription d’antidépresseurs. Ces médicaments prescrits pour surmonter des périodes difficiles, sont prescrits comme des bonbons. Ils soulagent artificiellement les symptômes de la dépression et améliorent l’humeur. Mais leurs effets secondaires sont connus, en plus de provoquer une dépendance profonde qui liera le patient à son médicament pendant de longues années, voire à vie. Le sevrage, comme une drogue, se fait très progressivement et sous contrôle médical strict. 


Comment retrouver une vitalité et une sérénité naturellement ? 


Pour sortir indemne de ce cercle vicieux alliant surmenage, dépression, anxiété, stress, vous serez très surpris qu’en rétablissant la chimie de votre cerveau, vous retrouverez un calme olympien, sans artifice. 

Les neurotransmetteurs sont responsables des émotions ressenties. 

Les 6 plus importants sont la dopamine, l’adrénaline, la noradrénaline, la sérotonine, l’acétylcholine et le GABA. 

Les 3 premiers sont ceux de l’action, la sérotonine quant à elle, est nécessaire pour adopter des comportements calmes, réfléchis, prudents. Une carence en ce neurotransmetteur est associée à de l’agressivité, l’impulsivité.

Et puis, il y a le GABA pour acide gamma-aminobutyrique. Il est produit grâce à l’acide glutamique et est largement présent dans le cerveau quand tout va bien. Impliqué dans les processus de mémorisation, c’est un neurotransmetteur inhibiteur, càd qu’il favorise le calme et la relaxation. Il réduit tout simplement l’anxiété. Ce neurotransmetteur est LA clé pour réduire le stress, l’excitation, les craintes, voire une réelle détresse. 

Une carence en GABA et c’est la cata ! Insomnies, difficultés d’endormissement, nervosité,… 

Le GABA est associé au système nerveux parasympathique, qui équilibre le système sympathique. Il possède un effet calmant vital. 

Notre vie citadine, moderne, surexcite constamment le cerveau, nous sommes continuellement stimulés, que ce soit par le travail, la vie familiale, les réseaux sociaux, les hobbies, … qui laissent peu de place une oisiveté saine et récupératrice. 

Cet état des lieux explique ou du moins justifie pour certains l’utilisation de stimulants pour tenir le rythme : café, alcool, sucre, cigarette, … Mais également des médicaments maléfiques comme les benzodiazépines qui augmentent les récepteurs de GABA et mènent à une dépendance diabolique et qui ne sont pas la solution. 

Le GABA, vous pouvez également le trouver en l’état et le prendre pour augmenter sa concentration au niveau du cerveau. Inutile d’ouvrir les vannes à fond comme le font les médicaments, il suffit d’en produire ou d’en ingérer une quantité plus importante pour atteindre un état beaucoup plus calme et serein. Si vous êtes en carence car surmené, sur- excité en permanence, cela signifie que vous en avez profondément besoin. 

Favoriser une détente est essentielle pour votre survie. Outre retrouver une sommeil récupérateur, vous pourrez enfin retrouver un équilibre mental mais aussi un processus digestif propre au système parasympathique, un corps qui fonctionne mieux, une sérénité, une énergie et une joie de vivre essentielles à une vie heureuse et épanouie. 


GABA et L-Théanine : une zénitude retrouvée


La L-théanine est un acide aminé que l’on trouve dans le thé vert. Il possède des effets relaxants tant sur les humains que sur les animaux. Des études ont montré qu’il avait un effet direct sur le cerveau, en augmentant considérablement la détente émotionnelle sans provoquer de somnolence. De plus, l’ingestion de l-théanine réduit la fréquence cardiaque imputable à l’atténuation du système sympathique. Des neurones moins excités et vous voilà déjà plus serein !

Mais pour atteindre la zénitude tant espérée, la formule GABA & L-théanine ne peut se concevoir que sous forme liposomée, càd compatible avec les cellules pour en augmenter l’absorption membranaire et donc l’efficacité. 

Pour tous les stressés, les agités du bocal, les anxieux, ceux qui se rongent tant les sangs, que les nerfs et les ongles, pour les insomniaques, les piles électriques, les fatigants, les éreintants et les éreintés, de grâce réagissez pour vous et pour votre entourage. Prenez la peine de vous poser et de vous faire aider par un produit efficace, qui vous permettra de faire la paix avec vous-même. 



Références :

http://www.lefigaro.fr/societes/2017/03/16/20005-20170316ARTFIG00172-enquete-cfdt-les-francais-aiment-leur-travail-mais-ils-en-souffrent.php

https://eurekasante.vidal.fr/maladies/psychisme/depression-adulte.html?pb=medicaments

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6178259/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18296328

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16930802

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté en tant que pour poster un commentaire.