Les extraordinaires pouvoirs d’une moule

Tous les matins, depuis des mois, voire des années, vous passez quelques longues minutes à vous déverrouiller le squelette au « saut » du lit. Vous vous sentez raide. Très souvent, une bonne douche chaude vous permet de vous sentir mieux et moins rouillé. Une fois les muscles et le corps réchauffés, les douleurs s’estompent et vous pouvez vaquer à vos occupations. Mais chaque jour, c’est le même rituel long et pénible. Chaque matin, vous accusez votre âge d’être la source de vos maux. Vous en parlez à votre médecin qui trouve normal, quand on approche la 50aine, de souffrir d’arthrose ou d’arthrite, voire les deux. Il vous propose alors de commencer un traitement pour vous soulager vos douleurs. Les anti-inflammatoires d’abord, pour couper court à la douleur et à l’inflammation. Puis on passe à la vitesse supérieure càd l’infiltration, puis quand le cartilage a bel et bien disparu, on sort l’artillerie lourde : la prothèse. 

 

Reconnaître votre ennemi

Vous vous trompez peut-être sur la nature des maux qui vous rongent… Connaissez-vous la différence entre l’arthrose et l’arthrite ?

Rappelez-vous bien ceci : les pathologies qui se terminent par -ose comme l’arthrose, la fibrose, l’artériosclérose, … signifient que vous souffrez d’une pathologie chronique, sur le long terme. L’arthrose, c’est donc l’usure mécanique de vos cartilages articulaires. Le mouvement vous torture, le repos vous soulage.

L’arthrite quant à elle, est une inflammation des articulations. Elle n’est pas automatiquement liée à l’arthrose, comme la crise de goutte par exemple. Mais vous pouvez avoir le ticket gagnant avec une poussée d’arthrite sur de l’arthrose !  Douleur, chaleur, rougeur caractérisent une belle inflammation. Dans le cas de l’arthrite, c’est au repos que vous vivez un enfer. Le mouvement, par contre, vous soulage. 

En avez-vous plein le dos ?  

L’arthrose vertébrale est extrêmement fréquente : douleurs cervicales, dorsales et lombaires. Le mal du siècle car très répandu. Il est favorisé par la sédentarité. Rester assis de longues heures sur sa chaise est un aller simple pour de nombreuses pathologies inflammatoires.

On échappe rarement à sa génétique. Si vos aïeuls se plaignaient déjà de douleurs articulaires, vous aurez plus de « chances » d’en souffrir également à votre tour. Mais l’hérédité n’est pas le seul facteur de prédisposition. Le surpoids vous accablera d’autant plus qu’il pèsera lourd sur vos articulations. Enfin, l’excès de sport finira par vous achever car les chocs répétés comme avec le jogging viendront à bout de vos charnières.  Par contre, la pratique d’un sport doux comme la natation, la marche, le tai Chi vous aideront à soulager la douleur.

Nous sommes donc tous potentiellement à risque de développer de l’arthrose, voire de l’arthrite un jour dans notre vie. Compter sur la médecine classique pour soulager vos douleurs ne peut s’envisager de façon pérenne car les dégâts qu’elle provoque sur le long terme sont irréversibles. D’une part les anti-inflammatoires vous bousillent l’estomac voire provoquent des problèmes cardiaques, d’autre part les injections de cortisone vous détruisent le peu de cartilage qu’il vous reste. L’accélération du processus dégénératif et inflammatoire vous rendra tributaire de la médecine allopathique. Le placement d’une prothèse sera la seule et unique issue à vos problèmes articulaires. 

Le secret des Maoris au service des arthrosiques

Pourquoi les Maoris habitant les côtes néo-zélandaises ne souffrent d’aucune maladie inflammatoire des cartilages, ni même d’usure de ces derniers ? Pour comprendre ce phénomène, il faut se pencher sur leur assiette (encore une fois). Leur alimentation se compose en grande partie de Perna caniculus, plus connu sous le nom de moules à lèvres vertes. Véritables anti-inflammatoires naturels, elles vous soulageront en quelques semaines des problèmes inflammatoires et articulaires. En raison, leur extraordinaire composition, leur incroyable richesse en omégas 3, ces super anti-inflammatoires marins stoppent net et sélectivement la transformation de l’acide arachidonique en molécules pro-inflammatoires (les prostaglandines issues de la COX2). Contrairement aux anti-inflammatoires traditionnels qui coupent également l’action de l’enzyme COX1, bénéfique pour notre métabolisme.

De plus, ce crustacé assure une protection naturelle des parois de l’estomac, même en présence d’autres anti-inflammatoires traditionnels comme l’aspirine. Son incroyable efficacité vous protège de façon remarquable : le nombre de lésions répertoriées dans l’estomac ont été très sensiblement diminuées grâce à l’action surprenante de la moule à lèvres vertes. 


De nouveaux pneus pour vos articulations

Cette moule possède encore d’autres vertus. Son exceptionnelle teneur en glycosaminoglycanes lui confère un pouvoir protecteur et réparateur du cartilage. Elle possède donc un effet type glucosamine qui permet les protéger.

A la fois anti-inflammatoire, protecteur de l’estomac et chondro- protecteur, la moule à lèvres vertes est une réponse naturelle, très active et sans effet secondaire. La seule et unique contre-indication de l’utilisation de la moule à lèvres vertes s’adresse aux personnes souffrant de la goutte et aux personnes allergiques aux crustacés.

Pour bénéficier de ses extraordinaires atouts, il est également très important de miser sur la qualité et la pureté du produit. Évitez à tout prix la moule à lèvre verte sous forme lyophilisée ou sous forme de capsules, beaucoup moins puissantes et réparatrices de par leurs procédés de fabrication qui détruisent une grande partie de ses principes actifs.

Que d’efficacité avec un « simple » crustacé. Les résultats sont bluffants, même sur les animaux. Les chiens et les chats âgés, fourbus de douleurs articulaires, retrouvent une vie active et agréable sans douleur lancinante. L’arthrose vous guette avec l’âge. Retrouvez le plaisir de bouger, de marcher, de vivre tout simplement grâce aux étonnantes vertus de cette moule à lèvres vertes.

 

Références :

 

http://www.guide-arthrose.com/arthrose/causes-et-facteurs-de-risque-arthrose/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22366869

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2722199/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22821424


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.