Perte de cheveux ?

Les secrets d'une chevelure magnifique

Une légende bien ancrée prétend que les chauves sont des bêtes de sexe. Détrompez-vous, ils ne sont pas gonflés à la testostérone mais ont juste des follicules pileux plus sensibles aux hormones mâles.

L’alopécie androgénétique désigne la une chute progressive des cheveux d’origine héréditaire et hormonale. Cette sensibilité anormale aux hormones mâles touche tant les hommes que les femmes. En effet, ces dernières produisent également des hormones androgènes, principalement lors de 3 grands bouleversements que sont l’adolescence, la grossesse et la ménopause. Après 50 ans, la perte de cheveux se caractérise chez elles par un éclaircissement au niveau de la raie du milieu. Chez les hommes, ce sera beaucoup plus voyant au niveau du crane, avec une coupe bien involontaire type moine cistercien.

Sur le marché, beaucoup de produits sont proposés avec des résultats peu probants et aux effets secondaires très discutables (maux de tête, démangeaisons, acné, perte de libido,…). En France, près de 9 millions de personnes sont concernées par le problème. Aux conséquences physiques s’ajoutent les effets psychologiques : perte de confiance en soi, d’estime de soi, perte de contrôle de son corps, discrimination sociale et professionnelle, …

Prenez le problème à la racine. Une synergie de solutions efficaces et naturelles existe.  Ces solutions permettent de lutter contre la calvitie de façon globale et locale à la fois. 


Causes : Qui faut-il blâmer ? 

Sur le banc des accusés : la dihydrotestostérone ou DHT, produit de la transformation de la testostérone par l’enzyme 5 alpha réductase. Cette substance est à l’origine de la calvitie : elle augmente la production de sébum, obstrue progressivement le follicule et empêche les vaisseaux sanguins de bien nourrir le bulbe. L’objectif est de bloquer au niveau local (directement sur le cuir chevelu) la production de DHT, en stabilisant l’activité de la 5 alpha réductase, pour éviter de finir chauve.

Inutile de s’arracher les (quelques) cheveux (qu’il vous reste). Des solutions existent, naturelles et sans danger de surcroît, pour autant qu’il vous reste quelques cheveux ou un fin duvet sur le crâne. Pour relancer le processus de repousse, il faut un bulbe, aussi minime et mal en point soit-il, des nutriments, des vitamines, des minéraux, une bonne circulation sanguine et freiner l’action de cette malheureuse enzyme.

Le sabal serrulata (serenoa repens pour son petit nom latin ou encore palmier de Floride), a une double action : il stimule la croissance des cheveux et bloque les récepteurs de la DHT. En action locale et en synergie avec d’autres composants comme le zinc, le rétinol (vitamine A pour la réparation des cheveux), du tussilage (plante aux vertus anti-inflammatoires) vous permettra de renforcer votre capital capillaire par ses actions combinées, et ce en quelques mois seulement.

Un autre inhibiteur de DHT : l’épilobe à petites fleurs qui régule l’activité de la 5 alpha réductase. L’epibolum parviflorum contient des phytostérols qui module l’activité des hormones sexuelles. Traditionnellement utilisée pour les problèmes de prostate, elle est très utile également pour résoudre les problèmes de calvitie. 


Les secrets d'une chevelure magnifique

Si la composante génétique et hormonale ne fait pas de doute, certains paramètres doivent être boostés pour que vos cheveux respirent la santé. Encore et toujours votre assiette équilibrée, source de protéines de bonne qualité, de glucides complexes et de vitamines et minéraux, de fibres aussi. Les aspects nutritionnels affectent tant la chevelure que la qualité de la peau. 

Les carences micronutriments comme le fer, le zinc et la vitamine C sont d’autres causes majeures dans la perte des cheveux. Le fer de la viande rouge est très biodisponible, mais vous trouverez sous d’autres formes très intéressantes également. Combinez-le toujours avec de la vitamine C pour potentialiser son absorption.

L’ortie, par exemple, est fabuleuse car elle agit à deux niveaux.  Elle est à la fois très riche en fer, en silice et bloque la DHT par la même occasion. L’urtica dioica a des propriétés médicinales reconnue depuis des millénaires, notamment pour ses bien faits sur la qualité du cuir chevelu. Elle élimine les pellicules et apaise les démangeaisons. 

Limitez la casse grâce au zinc, atout indéniable pour une belle qualité de peau, des ongles mais aussi l’incontournable d’une chevelure épaisse. Il joue un rôle essentiel dans la synthèse de la kératine et du collagène qui composent le cheveu. Il assure ainsi une meilleure croissance, donne à la fois texture et brillance. Huître, viande, œufs en sont d’excellentes sources. Le stress, le café, le tabac en réduisent l’absorption…

Le silicium organique renforce la structure du cheveu, sa croissance, la microcirculation locale et réduit la production de séborrhée.

Une fois hydratés et nourris avec les meilleures combinaisons vitaminiques, vos cheveux auront tous les outils pour repousser de manière efficace. 

  

Plus de décapant ! 

Enfin, pour une meilleure hygiène capillaire et pour maintenir un niveau de sébum en équilibre, évitez les shampoings bon marché de supermarché. Ils vous décapent le scalp et entretiennent finalement la perte de cheveu à cause de leur composition chimique et de leur action trop abrasive sur votre crâne. Choisissez un shampoing qui respecte votre peau tout en nourrissant les actifs capillaires et en nettoyant en douceur votre tête, grâce aux composants suivant :

-          La silice organique, encore elle ! Elle active la repousse en revitalisant le bulbe en plus de son action anti-séborrhéique.

-          Dérivé du sucre des fruits, l’alpha-hydoxyacides aide, quant à lui, à enlever les cellules mortes et permet une meilleure oxygénation du cuir chevelu.

-          Les lipoprotéines d’avoine créent une gaine protectrice autour du cheveu pour une reconstruction parfaite.

-          Équilibrez le PH grâce aux acides aminés lipidiques

 

N’attendez pas pour agir. Si vous constatez une perte de cheveux importante, régulière et sur le long terme, mettez-y un frein rapidement avec une prise en charge adéquate du problème dans son ensemble. C’est en agissant à différents niveaux que vous arriverez à faire repousser vos cheveux et à les maintenir en excellente santé. Que ce soit avec un shampoing adapté mais aussi grâce à l’ensemble des solutions naturelles qui agissent tant sur l’enzyme 5 alpha réductase que sur la nutrition du bulbe capillaire.

Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23992163

https://www.hairlossrevolution.com/stinging-nettle-for-hair-loss-results/

http://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/hair-loss/news/20060516/hair-loss-may-be-iron-deficiency#1

http://www.phytora.org/plantes-medicinales/le-fenugrec-lamie-de-votre-sante-668/

https://coiffure.ooreka.fr/astuce/voir/551529/zinc-et-cheveux

 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.