Troubles du foie

Les 6 signes qui doivent vous alerter

Avec un poids d’1,5kg, c’est l’organe le plus grand de notre corps. Sans lui, vous ne pourriez pas vivre. Quand il fonctionne mal, il envoie des signaux très clairs mais rarement reconnus aux premiers abords.

Il filtre le sang, stocke des vitamines et oligo-éléments, synthétise la bile, convertit l’ammoniaque en urée, il travaille en collaboration avec les autres organes pour digérer et absorber les nutriments, il fabrique le précieux cholestérol, indispensable à votre survie, produit du glucose à parti du glycogène, épure, recycle, détoxifie... Bref, on lui doit une fière chandelle. Vous l’aurez reconnu, il s’agit bien de votre foie.

Il travaille sans relâche, de jour comme de nuit, pour nous assurer confort et longévité mais ce super héros métabolique peut souffrir lui aussi, être fatigué, épuisé, trop chargé par des habitudes néfastes, répétitives, liées à nos excès alimentaires, à de trop nombreuses soirées bien arrosées, aux médicaments, à un intestin abîmé, poreux, qui ne remplit plus son rôle de barrière et qui laisse infuser de nombreuses particules indésirables dans notre sang, qui finiront par encombrer, encore et toujours cet organe si précieux. 

N.A.S.H., la maladie du soda, pandémie du XXIème siècle

En anglais, acronyme de « Non Alcoholic Steato Hepatitis » ou stéatose hépatique non alcoolique.  Cette maladie récente est le résultat d’une alimentation complètement dénaturée, excessivement grasse et sucrée, arrosée de sodas, light ou non. Conséquences d’un acharnement marketing sur les bienfaits du rapide, ultra cuit, industriel, bourré d’additifs, de conservateurs, de nanoparticules, … La cirrhose où l’alcool est blanc comme neige. Pour une fois, il ne peut être montré du doigt puisque les causes sont tout autre.

Les patients souffrant de la « NASH» montrent évidemment tous les signes du syndrome métabolique : surpoids, graisse abdominale, hypertriglycéridémie, hyperglycémie et cholestérol élevé. Ils ont un foie gras comme une oie que l’on vient de gaver. On peut remercier à la fois Tricatel et les fabuleuses sociétés publicitaires qui arrivent à faire saliver devant une crasse ignoble.

L’inflammation du foie n’est pas une mince affaire et doit être sérieusement prise en compte. De nombreux signes doivent vous alerter pour prendre les mesures qui s’imposent le plus rapidement possible.

Un check-up complet vous permettra déjà de faire le point sur votre état général et sur les enzymes hépatiques. Mais avant de vous rendre chez votre médecin traitant, votre foie vous aura déjà laissé quelques indices sur son état de santé. 


Les 6 signes qui vous mettent la puce à l'oreille :

1.   Vous êtes constamment épuisé. Le matin, dès que votre réveil sonne, il vous faut les canons de Navarone pour vous sortir du lit. Vous vous levez aussi fatigué que vous vous êtes couchés. Votre sommeil est donc peu réparateur. Si chaque nuit est ponctuée par des réveils vers 2h du matin, si vous souffrez d’insomnies, vous pourriez bien avoir un œuf à peler avec votre foie.

2.     Vous avez des éruptions cutanées, de l’acné, des démangeaisons. Vous avez quitté l’adolescence depuis bien longtemps et malgré tout, votre visage, mais aussi votre dos sont tachetés de vilains boutons d’acné. Horreur et damnation ! Vous qui pensiez en avoir fini avec la production excessive de sébum, et voilà que ces problèmes disgracieux reviennent. Autre signe : les démangeaisons et autres irritations de la peau vous alertent sur le mauvais état de votre foie. 

 

3.   Une digestion plus que laborieuse : ballonnements, diarrhée, constipation, voire alternance des deux sont les signes d’un dérèglement hépatique. Vous avez du mal à digérer les aliments gras. Une raclette et vous passez directement aux toilettes.

 

4.      Nausées et perte d’appétit font aussi partie des symptômes liés à un foie trop chargé.

 

5.   L’anémie qui se caractérise par une faiblesse, une grande fatigue, des difficultés de concentration, un souffle court, des difficultés à l’effort, des pertes de mémoire.  

 

6.  Des bleus et contusions peuvent également apparaître plus facilement. Le foie aura du mal à produire les outils nécessaires à la coagulation du sang.


Un super pouvoir auto-guérisseur

Le foie a une grande capacité à s’auto-régénérer, même après une destruction partielle. Mais certaines règles de pure logique sont à respecter. Un reboost s’impose. Une hygiène de vie irréprochable, sans alcool, des repas sains, plutôt allégés en graisse, pas de café, peu de thé. Bref, la base.

Cependant, une plante extraordinaire vous permettra de remettre les pendules hépatiques à l’heure, de traiter les troubles du foie et de la vésicule biliaire, de réduire la dyspepsie (troubles digestifs fonctionnels) voire de prévenir et de traiter certains cancers.

Cette plante miraculeuse, ou plutôt une partie de cette plante, permet de régénérer les cellules du foie endommagées à cause de l’alcool, d’éliminer les radicaux libres qui endommagent les membranes cellulaires grâce à son incroyable activité antioxydante. Vous l’aurez peut-être reconnue, il s’agit du chardon Marie duquel on extrait cette fabuleuse substance : la silymarine.

Ce composé naturel est utilisé depuis la nuit des temps pour réduire l’inflammation du foie. Une étude réalisée sur 72 patients atteints de stéatose non alcoolique sur 6 mois, avec une alimentation adaptée et combinée à l’utilisation d’un extrait de silymarine, a permis de réduire significativement les enzymes hépatiques, avec une réduction de l’accumulation des lipides dans le foie. Protection, régénération, réparation, la silymarine épate par ses actions ciblées sur un laps de temps assez rapide.

Le foie étant impliqué dans le métabolisme des graisses, se faire de la bile est peut-être une très bonne chose pour améliorer la digestion des lipides. Saviez-vous que la lécithine de soja, un émulsifiant naturel, a prouvé son efficacité chez les patients hypercholestérolémiques ? Des études ont été menées sur des personnes souffrant de dyslipidémie pendant 2 mois. Le résultat est sans appel : réduction significative du cholestérol total et du LDL (le mauvais cholestérol). La lécithine agirait à deux niveaux : en augmentant les sécrétions biliaires et en réduisant l’absorption intestinale des sels biliaires secondaires. La lécithine de soja joue également un rôle dans la prévention des calculs biliaires.  Enfin, sa richesse en vitamine E protège les lipides membranaires de l’oxydation.

La combinaison de silymarine et de phosphatidylcholine contenue dans la lécithine de soja, permet une bien meilleure absorption des principes actifs au niveau gastro-intestinal et une action sur le foie bien plus efficace que la prise seule de charbon Marie.   

En association avec le lin, ou plutôt l’huile de lin, l’évacuation des selles et donc des résidus de sels biliaires, de déchets se fait plus aisément pour une action complète sur toute la sphère hépatique. Un nettoyage du foie combiné à une action laxative et régulatrice du cholestérol assure une fonction optimale de cet organe.

Les maladies du foie sont les premières causes de morbidité et de mortalité dans le monde. Qui veut aller loin ménage son foie et son intestin.

 


Références :

https://www.webmd.com/digestive-disorders/picture-of-the-liver#1

https://www.medicinenet.com/liver_anatomy_and_function/article.htm#what_is_the_function_of_liver_in_human_body

http://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie/nash.html

http://www.centre-hepato-biliaire.org/maladies-foie/nash.html

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22300465

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2754513/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21466434

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3065734/