Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Actifs Naturels : Camomille Sauvage

Camomille Sauvage ou Matricaire (Matricaria chamomilla L.)


Clarico-Text-Image

=Camomille Sauvage

=Chamomilla recutita (L.) Raushert,

=Matricaria suavolens L.,

=Chamomilla vulgaris


  • Huile essentielle (0,4 à 1,5%) : chamazulène, dihydrochamazulène, bisabolènes, ... ; α-bisabolol, farnesol, ... ; oxyde d'α-bisabolol A, B et C, ... ; coumarines et lactones.

  • Flavonoïdes : apigénie, apigénie-7-O-glucoside, lutéoline-7-O-gucoside, glucosides de quercétine, kaempférol, ...

  • Mucilagineux : mucilages de type pectine

  • Coumarines : ombelliférone, herniarine

  • Substances amères : matricine, matricarine, desacétylmatrcarine

  • Tanins : catéchines, gallotannins

  • Choline, acides aminés

  • Polysaccharides

  • Huiles : acide linoléique, cérotique, palmitique et stéarique.

  • Acides phénoliques : acide caféique, acide chlorogénique, acide dihydroxycinnamique

  • Acide valérianique, acide nicotinique, acide isoférulique, acide malique

  • Salicylate de méthyle

  • Vitamine B1, C, le soufre, le calcium, le fructose.

Flos Matricariae (sommités fleuries)

La camomille sauvage possède une action anti-inflammatoire sur les muqueuses. Le chamazulène et d’autres azulènes ainsi que l’alpha-bisabolol et l’oxyde de bisabolol, l’apigénine et la lutéoline inhibent les COX et les LOX dans la cascade inflammatoire ainsi que la sécrétion d’histamine et de sérotonine. 


La camomille sauvage possède en outre une action spasmolytique grâce à la présence d’apigénine, d’apigénine-7-O-glucoside et d’alpha-bisabolol mais aussi d’oxyde de bisabolol A et B, d’autres flavonoïdes, de spiro-éthers et de coumarines. 


La camomille sauvage doit son action antioxydante au chamazulène qui inhibe la lipo-peroxydase. Ce composant bloque également la peroxydase chimique de l’acide arachidonique, ce qui induit un effet antioxydant et anti-inflammatoire. 


Le léger effet sédatif et anxiolytique de la camomille sauvage est attribué aux flavonoïdes, des molécules qui agissent sur le système nerveux central, mais aussi au fait que la modification chimique du noyau flavone accroît sensiblement l’effet anxiolytique. L’apigénine est un ligand des récepteurs centraux de la benzodiazépine, ce qui explique également cet effet anxiolytique et légèrement sédatif.


L’huile essentielle de camomille sauvage possède une action antibactérienne et antimicrobienne contre les bactéries à Gram positif. Une activité antibactérienne est également reconnue aux coumarines.

Aucune réaction anormale si l’on respecte la posologie recommandée. 

1. David G.Williams, the chemistry of essential oils (Micelle Press, Weymouth, Dorset, UK, 1996).

2. Dr.Geert Verhelst, groot handboek geneeskrachtige planten (Mannavita, 2004).

3. Franchomme and Pénoël, l'aromathérapie exactement (Roger Jollois Editeur, Limoges, France, 1990).

4. Hänsel, hagers handbuch : drogen (Springer Verlag, Berlin, 1992).

5. Joanne Barnes, Linda Anderson, and David Phillipson, herbal medicines, 2 ed. (Pharmaceutical Press, London, UK, 2002).