Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Actifs Naturels : Grande Camomille

Grande Camomille (Chrysanthemum Parthenium)



Clarico-Text-Image

= Tanacetum parthenium L.

= Matricaria parthenium L. 

= Leucanthemum parthenium L.   

 L'une des principales  substances actives de  la grande camomille est le parthénolide, une sesquiterpène-lactone ayant la structure suivante :


Autres sesquiterpènes-lactoses : canine, articanine, 3-B hydroxy parthénolide, secotanapartholide 1, santamarine, reynosine, etc. 

Plus de 45 monoterpènes et sesquiterpènes ont actuellement été identifiés dans l'herbe de la Chrysanthemum  parthenium (notamment dans l'huile volatile) : 1-camphre, bornéol et trans-chrysanthénylacétate, thujon, sabinène, umbellulone, germacrène, bornylacétate, bornylangelate. 

Quelques autres substances actives  ; 

- Flavonoïdes : aspigénie, diosmétine, quercétine, jacéidine, jacéosidine 

- Matières tanniques  

Action

Il n’y pas que le parthénolide, responsable de l’action contre les maux de tête et la migraine, qui joue un rôle. D’autres substances actives sont également présentes. 

C’est ce qu’il ressort d’études reposant sur des extraits standardisés avec du parthénolide, mais pauvres en autres substances actives. 

Pour ces extraits spécifiques, aucune amélioration significative des maux de tête ou des migraines n’a été constatée, contrairement aux autres études menées avec des extraits totaux.

L'importance des autres sesquiterpènes-lactones et des composants de l'huile essentielle, comme le transchrysanthénylacétate, est encore à l'étude.

Chrysanthemum parthenium est principalement anti-inflammatoire et un vasodilatateur.

La grande camomille possède une action spasmolytique et vasodilatatrice sur les petits vaisseaux du cerveau. Les mécanismes suivants sont à la base de cette action :

diminution de la synthèse des prostaglandines, des leucotriènes et des thromboxanes, d’importants médiateurs dans les processus inflammatoires


diminution de la production de cytokines médiatrices de l’inflammation 


- diminution de la sécrétion de sérotonine* par les plaquettes

- diminution de la sécrétion d’histamine par les mastocytes

- inhibition de la liaison de la sérotonine à ses récepteurs

- le parthénolide et le chrysanthénylacétate inhibent la synthétase de la prostaglandine qui catalyse la conversion de l’acide arachidonique en prostaglandines

- diminution de la constriction des cellules musculaires lisses par le blocage des actions des neurotransmetteurs tels que l’acétylcholine*, la noradrénaline*, la bradykinine et la prostaglandine E2

* La sérotonine, l’acétylcholine et la noradrénaline provoquent une contraction des veines et peuvent donc entraîner une migraine. Après, la concentration de la sérotonine diminue, et les vaisseaux sanguins se dilatent. Les concentrations variables de sérotonine et des autres neurotransmetteurs permettent une constriction et une dilation des vaisseaux sanguins du cerveau. Ce sont ces changements au niveau des vaisseaux sanguins qui causent les maux de tête.

Lors d’une étude de Murphy et al. publiée en 1988 dans The Lancet, 59 % des 59 patients ont déclaré que le traitement à la grande camomille (70-114 mg avec 0,5 mg de parthénolide) était efficacement préventif contre la migraine.

Au cours de la thérapie de 4 mois, le nombre de migraines était clairement plus bas : 24% de moins que le groupe placebo. Les nausées et les vomissements étaient également nettement moins importants (p<0,02). 


Au cours d’une autre étude randomisée, en double aveugle et contre placebo de Palevitch et al., 1997,  57 patients ont reçu 100 mg de grande camomille (équivalent à 0,2 mg de parthénolide) ou de placebo pendant 30 jours. Un cross-over fut réalisé les 30 jours suivants.

On a constaté une importante diminution de la douleur en cas de migraine auprès du groupe qui a reçu de la grande camomille, tandis que les patients placebo ont indiqué une augmentation (p< 0,001). Il y avait également une diminution importante des vomissements, de la sensibilité à la lumière et aux sons pour le groupe traité par rapport au groupe placebo.

Min. 0,8 % de parthénolide.

Aucune réaction anormale si l'on respecte la posologie recommandée.  

 1. Herba Tanaceti Parthenii, WHO monographs on selected medicinal plants, Vol. II, World Health Organization, Geneva, 2004, 317-328

2. Hagers Handbuch der pharmazeutischen Praxis 5., vollständig neubearbeitete Auflage; Springer-Verlag, Berlin Heidelberg, 1998, 618-646  

3. Geert Verhelst, Groot handboek geneeskrachtige planten, bvba Mannavita, oktober 2004

4. V. Schulz, R. Hänsel, M. Blumenthal, V. E. Tyler; Rational Phytotherapy; A Reference Guide for Physicians and Pharmacists; Springer-Verlag Berlin Heidelberg; 2004

5. David Hoffmann; Medical Herbalism: the science and practice of herbal medicine; Healing Arts Press; Vermont; 2003

6. Charles W. Fetrow, Juan R. Avila; Professional’s Handbook of Complementary & Alternative medicines; Springhouse Corporation; Pennsylvania; 1999

7. Mark Blumenthal, Josef Brinckmann, Bernd Wollschlaeger; The ABC Clinical Guide to Herbs; American Botanical Council; Austin, Texas; 2003

8. Kathi J. Kemper; Feverfew (Tanacetum parthenium); The Longwood Herbal Task Force; 9 November, 1999 

PhytoMig


Phytomig est un complément alimentaire qui soulage les migraines et diminue leur fréquence et leur intensité.

Clarico-Text-Image