Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Actifs Naturels : Reine des Prés

Reine des prés (Filipendula ulmaria L.)


Clarico-Text-Image

= Spiraea ulmaria L.

= Ulmaria palustris Moench

  • Huile essentielle : salicylates : surtout salicylaldéhyde (jusqu'à 75%), méthylsalicylate, salicine + 30 autres substances environ, notamment des monoterpènes

  • Phénolglycosides : primveroside de salicylaldéhyde (monotropitine: 0.3%) et son méthylester, spiréine, 0.17%.

  • Flavonoïdes : spiraeoside, dérivés de camphérol, hypéroside et rutine

  • Tanins : ellagitannines et un peu de gallotanins (de type pyrrogallol)

Herba (herbe / somité fleurie).

La reine des prés contient beaucoup de salicylates, principalement du salicylaldéhyde et de la salicine. C’est cet aldéhyde, à l’origine de l’odeur d’amande de l’huile essentielle de ces fleurs, qui donne une impression de chaleur et de douceur. La présence de méthylsalicylate est également à l'origine d’une odeur et d’une action particulières.

Le salicylaldéhyde est la principale substance active de la plante. Ses propriétés antidouleur et anti-inflammatoires constituent la principale action de la reine des prés.


Par rapport au saule (qui contient également de la salicine), la reine des prés est plus diurétique et sudorifique.  

L’action antidouleur et anti-inflammatoire est utile en cas de maux de tête, de névralgies et de douleurs musculaires et articulaires, comme les rhumatismes, l’arthrite et la goutte. 

L’action contre le mal de tête est principalement assurée par les fleurs (partie de la somité florale) : elles contiennent non seulement des salicylates, mais aussi des méthylesters. La proportion de salicylaldéhyde et de ses esters est de 36:19, uniquement dans la somité florale. 


Les liaisons salicyliques de la reine des prés sont converties dans l'intestin en saligénine, et le foie transforme la saligénine en acide salicylique qui, comme chacun sait, freine la formation de prostanglandines pro-inflammatoires.

Spiraea ulmaria est donc à la fois anti-inflammatoire et analgésique. Il est important de savoir que les composantes de cette plante ne sont pas du tout irritantes pour l'estomac, car l'acide salicylique n'est formé qu'après. 


Après administration orale de la reine des prés, on constate une importante myorelaxation responsable d’une grande partie de l’action. 


Dans notre médecine locale, la principale utilisation concerne la grippe et les refroidissements : douleur, maux de tête, douleur dentaire et surtout fièvre. Les propriétés sudorifiques et diurétiques sont également importantes.



Aucune réaction anormale si l’on respecte la posologie recommandée. 

1. Westra & Weeda. Nederlandse Oecologische Flora. IVN, Hilversum, The Netherlands (1999).

2. Hänsel. HAGERS HANDBUCH : Drogen. Springer Verlag, Berlin (1992).

3. Pahlow, M.A. Das Grosse Buch Der Heilpflanzen. Bechtermünz Verlag, (2000).

4. Mrs. M. Grieve. A Modern Herbal. DOVER, 1971, Mineola, USA (1931).

5. Fritz Kemper. ESCOP Monographs. ESCOP, (2003).

6. Max Rombi. 100 Plantes Medicinales. Nice, France (1991).

7. Dr. Geert Verhelst. Groot Handboek Geneeskrachtige Planten. Mannavita, (2004).

8. Joanne Barnes, Linda Anderson & David Phillipson. Herbal Medicines. Pharmaceutical Press, London, UK (2002).