Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Testostérone – tout ce qu’on ne vous dit pas

Chère lectrice, cher lecteur,

Cet été, je parlais à mon cousin Théo, qui va sur sa quarantaine. Il a toujours été bel homme et il fait plus jeune que son âge. « Et pourtant, me confia-t-il, je souffre ».

De quoi pouvait-il donc souffrir ?

« Tu vois, me dit-il, je commence à perdre mes cheveux sur le devant. Je commence à prendre du bide. Et puis… »

J’avais bien compris et nous n’avions pas besoin de mots pour en parler, un geste suffisait.

« En bas », comme on dit, ça commençait à moins bien marcher. Il savait faire la part des choses – son récent divorce n’y était pas pour rien non plus.

Mais mon cousin, qui n’avait plus d’érection le matin, et parfois, pendant des semaines entières, plus aucune érection, le vivait très mal.

« Je me sens inutile, plus bon à rien, déprimé. Je le sens, ce n’est pas dans la tête, c’est physique. »

Heureusement, j’avais quelques conseils pour lui – quelques conseils très simples, et qui sont bons à prendre, que vous ayez 20 ans avec un surpoids, ou 80 ans et que vous y pensiez toujours.

 Testostérone = puissance

La testostérone est une hormone, c’est-à-dire un messager interne à votre corps. Elle est très importante dans le fonctionnement du corps humain, et plus spécifiquement dans celle du corps masculin.

En effet, c’est l’hormone de l’agressivité, mais aussi de la force physique, et surtout, du désir sexuel masculin.

A 30 ans, l’homme arrive au sommet de sa production interne de testostérone. Il est au sommet de sa virilité. Ensuite, ça baisse. Parfois de 1% par an, parfois de 2%.

L’un de mes amis, par exemple, s’est retrouvé sans plus aucune testostérone, obligé de faire des piqûres pour se recharger. Des piqûres très puissantes, qui l’on transformé physiquement.

Qui ont détruit son mariage aussi, car sa femme n’était plus capable de le combler.

D’où l’importance de trouver un adjuvant naturel ou en d’autres termes, une aide parfaitement saine.

Car lorsque le corps perd complètement l’habitude de fabriquer de la testostérone, le corps masculin ne se féminise pas exactement…

Il reprend plutôt une forme de bébé : embonpoint, seins de graisse, perte de cheveux, manque de force… 

Or pour éviter ces cruelles régressions, trois étapes s’imposent. La première : des habitudes saines ; la seconde, des apports sains ; la troisième, s’il le faut : de la testostérone douce, efficace et sûre.

 

Attention aux plastiques !!

Les perturbateurs endocriniens sont un fléau. Ce sont essentiellement des plastiques ou des résidus de plastiques qui ont l’effet d’hormones féminines – les œstrogènes – sur le corps humain.

C’est pour cela qu’on les appelle les « xéno-œstrogènes », du grec ancien xenos, qui veut dire « étranger ». Or plus les hormones féminines s’accumulent en vous, moins vous produisez d’hormones masculines…

Voilà qui transforme les hommes, mais qui cause aussi énormément de problèmes pour les femmes. Car le corps d’une femme repose sur un équilibre hormonal subtil, et elles vivent aussi très mal l’exposition à ces substances.

Les perturbateurs endocriniens sont profondément liés au plastique, à la quasi-totalité des plastiques mous. Les tickets de caisse en sont encore imbibés (le bisphénol A, interdit, a été remplacé par le bisphénol B).

L’eau d’aujourd’hui pose aussi un problème considérable.

Les usines de retraitement des eaux savent aujourd’hui éliminer les œstrogènes des pilules, mais sont impuissantes contre celles venant des produits laitiers, du soja et du fumier, qui se déversent dans les rivières[1].

Il n’est donc pas inutile, dès aujourd’hui, d’investir dans un filtre à eau. D’autant que l’eau minérale, contenue dans des bouteilles en PET, ne manque pas de prodiguer elle aussi une petite dose de xénoœstrogènes, surtout lorsqu’elles vieillissent.

Enfin, l’exercice physique – même la petite demi-heure de sport minimum à faire par jour – permet au corps de retrouver une bonne production de testostérone et un bon équilibre hormonal. Surtout pour les hommes.

 

Les outils pour « le » redresser

Généralement, ce sont les hommes qui me parlent de leurs problèmes hormonaux – les femmes préfèrent en parler avec leur gynéco.

S’ils m’en parlent, c’est que, comme mon cousin, ils ont l’impression qu’une part d’eux-mêmes leur a été arrachée, et qu’elle risque d’emporter l’image qu’ils ont d’eux-mêmes.

Il faut considérer, si c’est votre cas, que la pente peut être remontée, même si cela demande de la ténacité. Voire un acharnement bien dosé, plus on avance en âge.

La complémentation joue un rôle essentiel. Car on peut bien surveiller son alimentation et ce que l’on boit. Ça ne suffit pas à « relancer la machine ».

Si vous allez faire du sport, pensez bien à prendre de la vitamine C pour vous donner de l’énergie. Pour des compléments alimentaires de première qualité, n’hésitez pas à vous rendre le site de Perfect Health Solutions en cliquant ICI.  

Vous y trouverez notamment des compléments spécifiques pour améliorer votre production intérieure de testostérone.

A ce titre, je vous recommande avant tout le zinc, si vous avez les ongles striés et si votre émission de semence se réduit considérablement. Le sélénium aussi est important de ce point de vue.

Quelques nuits mémorables vous attendent

Il y a quelques années, j’ai élaboré une recette pour résoudre les problèmes d’érection, mais pas n’importe comment.

Sainement, naturellement et efficacement.

Car il ne s’agit ici, ni de risquer la crise cardiaque, ni de susciter chez vous des désirs incontrôlés et des réactions physiques indésirables.

Depuis plus de 10 ans, elle fait des merveilles.

Il s’agit de l’Androboost, un savant mélange de produits issus de la mer, parmi lesquels l’algue laminaria et des carapaces de crustacés.

Il permet de stimuler la production de testostérone en l’alimentant à partir du cholestérol de votre organisme. Car la solution est déjà dans votre organime : il suffit de le rééquilibrer.

Ainsi, l’Androboost a cette faculté unique d’optimiser l’efficacité de votre testostérone dans votre corps. Mieux produite, elle est aussi mieux affectée, et vous permet de retrouver cette puissance qui vous fait défaut, à tout niveau.

 

Chassez le spectre de l’andropause

L’andropause est le stade ultime de la baisse de testostérone. C’est un lent glissement vers l’impuissance et la baisse de toutes nos facultés physiques.

C’est une petite mort, qui devient de moins en moins petite avec le temps.

Mais il est possible de bloquer, voire d’inverser l’andropause pour un certain temps, et de retrouver cette puissance en produisant à nouveau de la testostérone. 

Il a été éprouvé scientifiquement que, même dans le cas d’une andropause déclarée, une cure d’androboost était capable, sur plusieurs mois, de rétablir le niveau de testostérone dans le sang.

Toutefois, il faut noter que cela marche différemment selon les personnes, et cela est dû en partie à votre hygiène de vie, mais pas seulement.

Il y aussi, dans le cas de la baisse de testostérone – et le cas de mon cousin l’illustre parfaitement – une question de psychologie. Cela a été prouvé scientifiquement.

Ainsi, il a été démontré que regarder des films qui exaltent la puissance, remporter des victoires, même sur soi, ou partager un sentiment de victoire, participe d’une « psychologie de vainqueur » qui augmente la testostérone[2].

Car l’Androboost, pris sur plusieurs mois a la faculté éprouvée d’augmenter la protection cardio-vasculaire, d’améliorer la libido et l’expérience sexuelle, et même de freiner l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Couplée à une complémentation en antioxydants, il ravive le tonus musculaire, permet à nouveau une sexualité harmonieuse, redonne la joie de vivre, et aussi facilite l’amincissement – surtout, il préserve de l’obésité.

 

Un essai qui peut vous faire beaucoup de bien

Je ne vous dit que ça : essayez au moins ça une fois dans votre vie, pendant 3 mois. Et vous m’en direz des nouvelles.

Bien sûr, je suis honnête avec vous : si vous faites un régime, que vous reprenez l’exercice et que vous faites attention à ne pas respirer de produits toxiques, à éviter le contact des plastiques, ça ira mieux.

Récupérer sa virilité réclame un traitement de fond, et cela ne signifie pas seulement retrouver une activité au lit – mais se sentir fort et énergique à nouveau. En pleine possession de vos moyens.

Nos anciens étaient des hommes jusqu’au bout. Il n’y a pas de raison que ça ne soit pas notre cas.

Si vous voulez tenter l’Androboost, il vous suffit de cliquer ICI.

Et préparez-vous, d’ici quelques temps, à quelques nuits inoubliables !...

Marc Turenne


[1] Amber Wise et al. Are Oral Contraceptives a Significant Contributor to the Estrogenicity of Drinking Water?

Environmental Science & Technology, 26 octobre 2011

[2] Oliver C. Schultheiss, Michelle M. Wirth, Steven J. Stanton, Effects of affiliation and power motivation arousal on salivary progesterone and testosterone, Hormones and Behavior, 2004.

Marc Turenne 9 décembre, 2023
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.

Pour sauver leur hôpital, ils sortent la catapulte