Etes-vous intoxique ou intoxine ?

Virginie a 38 ans. Elle est secrétaire administrative dans un bureau d’avocats. Elle se plaint depuis quelques temps d’un certain mal-être. Elle a du mal à se défaire de ces petits kilos de « bonheur » comme elle les appelle, suite à sa dernière grossesse, qui date d’il y a 5 ans déjà. Ses jambes sont souvent gonflées, car elle fait de la rétention d’eau.  Elle porte un amour inconditionnel pour ses 3 enfants mais malgré tout, un blues latent lui pourrit la vie. Elle a du mal à trouver le sommeil. Quand enfin elle se retrouve dans les bras de Morphée, elle se réveille invariablement vers 2h du matin, se retourne 100 fois dans son lit avant de re-sombrer dans le monde étrange des rêves.

Virginie a souvent des maux de tête qui passent difficilement, même avec du paracétamol. Sa peau est acnéique, lié aux cycles menstruels pense-t-elle. Elle était pourtant fière de n’avoir pas eu de problèmes de boutons pendant l’adolescence. Et voilà qu’à l’âge adulte, sa peau lui renvoie une image d’elle-même qu’elle n’apprécie guère. Elle a remarqué des plaques qui la démangent souvent au niveau de la sangle abdominale. Elle a consulté une dermatologue qui lui a conseillé une crème à base de cortisone pour résoudre son problème mais dès qu’elle arrête, les démangeaisons reviennent invariablement. Et enfin, pour couronner le tout, son transit intestinal est catastrophique. Elle souffre de constipation qu’elle résout par des comprimés laxatifs pour un soulagement temporaire.

Rien de bien grave dans le jargon médical, juste une accumulation de petits maux, qui mis bout à bout, minent de par leur régularité et l’inconfort qu’ils génèrent.

Un mal de tête régulier, des problèmes dermatologiques, une fatigue persistante, un surpoids, des douleurs éparses qui périodiquement refont leur apparition sans crier gare et qui ne se soignent pas, sont les signes évident d’une intoxication ou une intoxination de l’organisme. 


Deux termes différents pour deux problèmes différents

L’intoxication fait souvent référence à l’alimentation avariée consommée par accident et qui peut mener droit aux urgences. Un aliment ou une boisson peut être contaminé par des agents pathogènes infectieux (bactéries, virus, parasites,…) et ne devrait être que fortuit. Mais l’intoxication ne se limite pas à la nourriture, elle s’étend à de très nombreuses substances exogènes, qui s’immiscent dans notre organisme et qui proviennent de la pollution de l’air, de l’eau, de la cigarette, des pesticides, des herbicides, fongicides, médicaments, vaccins, cosmétiques divers, parfums, métaux lourds,…

Ce que nous respirons nous empoisonne, que vous viviez en ville ou même à la campagne, si vous habitez près de terres agricoles. Les substances « toxiques », étrangères à notre corps, sont de véritables poisons.

La notion d’intoxination est relative à la production normale et naturelle de toxines produites par notre corps. Toute vie produit des déchets régulièrement, sans pour autant nuire à l’individu. Notre corps les éliminera le plus naturellement possible par nos 4 émonctoires que sont la respiration, les reins (l’urine), l’intestin (les selles) et la peau. L’élimination ne peut se faire correctement que si les 4 voies fonctionnent correctement. Les toxines se trouvent également dans l’alimentation. Trop de viande et ce sont les reins et les intestins qui trinquent par exemple. Notre alimentation doit être adaptée à notre capacité digestive et éliminatrice.

Nous pouvons nous intoxiner pendant des années sans ressentir le moindre symptôme, puis tout à coup, c’est la cata. Des maladies graves apparaissent, le corps ne sait plus faire face à l’affût de toxines et de toxiques d’une part, mais n’a plus la capacité physique de les éliminer correctement car les 4 voies sont complètement encombrées, dépassées voire submergées.

Intoxication et intoxination ont ceci en commun : elles encrassent notre corps avec des molécules inopportunes.  


Comment lutter contre ce qui parait inéluctable ?

     Tout d’abord, manger le plus bio, local et de saison parait être un bon début. Arrêter de fumer mais cela parait évident. Variez les types d’eau pour varier les toxiques et préférez l’eau en bouteille en verre plutôt qu’en plastique. Marchez en forêt, aérez-vous, loin des grands axes routiers. Faites attention aux vêtements que vous achetez, source de molécules indésirables comme les nanoparticules, aux cosmétiques,… Mais vous aurez beau épurer votre style de vie au maximum, vous ne pourrez pas éviter tous les poisons qui vous entourent et qui pénètrent votre organisme inévitablement.

Le vinaigre de chêne est très intéressant pour aider à éliminer les toxiques de votre corps qui s’y introduisent immanquablement. Il épure, tel un détergent, votre organisme. Il permet une véritable dépollution de vos cellules. Cet élixir complètement naturel est un concentré d’énergie qui dispose d’un potentiel régénérateur extraordinaire. Il est très puissant pour l’entièreté de votre corps. Son action astringente expulse les toxines en augmentant la fonction lymphatique tout en stimulant le processus de nettoyage. Rien ne lui résiste. Tant les toxines que les toxiques.


Il est irréfutable que les toxiques et les toxines sont omniprésentes dans notre environnement et par déduction dans notre organisme tout entier. Mais des solutions naturelles existent pour débarrasser votre corps des indésirables et de leurs effets destructeurs. Agissez rapidement et soulagez votre organisme sans plus attendre.

Références :

https://www.lechemindelanature.com/2016/10/19/article-chene-concentre-de-bienfaits-alimentation-sante/


 À base de vinaigre de chêne, Citri-Chêne joue un rôle dans le maintien du bon fonctionnement du système immunitaire et aide l’organisme à se purifier.