Qu'est-ce que la Nattokinase ?

Qu'est-ce que la Nattokinase ? 

La nattokinase est une puissante enzyme protéolytique connue pour ses étonnantes propriétés fluidifiantes. 

Rappelons comme le mentionne l’OMS : « Il est possible de prévenir la plupart des maladies cardio-vasculaires en s’attaquant aux facteurs de risque comportementaux – tabagisme, mauvaise alimentation et obésité, sédentarité et utilisation nocive de l’alcool – à l’aide de stratégies à l’échelle de la population  ».  

C’est ainsi que ce puissant support enzymatique naturel peut participer de la prévention de certains problèmes de circulation ou de cœur tels que l’explique l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

C’est en cherchant un remède naturel pour dissoudre les caillots sanguins liés aux crises cardiaques et aux AVC que le Dr japonais Hiroyuki Sumi a découvert la nattokinase. 

Le natto, un aliment traditionnel japonais, est consommé depuis plus de 1000 ans. Il en contient naturellement. Le natto est obtenu par la fermentation de graines de soja sous l’action d’une souche particulière de bactérie, le Bacillus subtilis var. natto.

In vitro, la nattokinase a démontré une action de dissolution et de désagrégation des caillots. Cela a été confirmé suite à son administration par voie parentérale à des animaux.   

La coagulation sanguine

Le phénomène de coagulation est entièrement naturel et indispensable afin d’éviter les trop grands écoulements sanguins. Ce mécanisme de protection naturel survient lorsqu’il y a lésion d’un vaisseau.

Un colmatage immédiat grâce aux plaquettes sanguines et au fibrinogène stoppe rapidement l’écoulement grâce à la formation d’un petit caillot sanguin. Mais comme tous les processus de notre corps reposent sur le principe d’équilibre, ce phénomène s’arrête ensuite grâce à la plasmine (une protéine dissoute dans le plasma) qui élimine le caillot sanguin une fois la cicatrisation terminée.


Comment fonctionne la Nattokinase dans le corps ? 

La nattokinase est une enzyme qui contribue à l’activation de la décomposition des caillots. En prévention, cela contribue aussi à en éviter la formation chez les personnes dites « à risque ».