Surpoids, obésité : la solution naturelle et efficace

C’est une catastrophe naturelle, une pandémie organisée, une prévision noire et scientifiquement prouvée, l’obésité vous tue à petit feu. Les chiffres sont sans équivoque. En surpoids ? moins une année d’espérance de vie. Obèse morbide ? Moins 10 ans. Voilà la facture. Nette et sans détour. Où vous situez-vous ?

Au niveau mondial, 1.4 milliard de personnes sont en surpoids ! Les prévisions sont de 3.3 milliards en 2030. C’est demain ! En France, 14.5% de la population est obèse et étrangement, ce sont les femmes les plus touchées.

Votre santé dépend de aussi de votre masse corporelle. « Aussi » car des personnes minces peuvent aussi couver quelques belles maladies inflammatoires chroniques silencieuses et tueuses. Mais la personne en surpoids ou obèse est d’office en inflammation chronique, même si les checks up traditionnels sont bons. Les adipocytes ou cellules graisseuses sont un véritable organe qui entretient un état inflammatoire chronique. Les risques de développer des maladies cardiovasculaires explosent avec les kilos. Les personnes en surpoids sont plus sujettes au syndrome métabolique qui réunit 5 facteurs de risques de finir entre 4 planches. Ces 5 facteurs sont :

-          Le surpoids, voire l’obésité – graisse abdominale

-          L’hypercholestérolémie

-          L’hypertriglycéridémie

-          L’hyperglycémie

-          Hypertension artérielle

Si vous réunissez déjà 3 de ces 5 facteurs, prenez les choses en main sans tarder et n’attendez pas d’être face au précipice pour agir.

Les adipocytes sont également le grenier où se stocke une partie des polluants de notre corps comme les métaux lourds notamment. Si vous maigrissez trop vite avec un régime complètement déséquilibré, vous larguez au niveau sanguin et donc au niveau hépatique des molécules toxiques qui vont perturber votre métabolisme et encrasser le système. Il est donc indispensable de perdre du poids lentement pour se stabiliser facilement et éviter de déverser un poison toxique au niveau sanguin.

L’excès de graisse viscérale vous empêche d’atteindre la satiété et un cercle vicieux s’enclanche. Vous avez faim, vous mangez gras, sucré, salé, vous remplissez vos réserves de graisse et vous n’arrivez pas à vous arrêter. La leptine, l’hormone libérée par les adipocytes, est une jauge qui permet de prévenir le cerveau que les stocks sont pleins à craquer et qu’il n’est plus nécessaire de manger. Ce signal est émis par les cellules graisseuses, chez un individu sain. Chez un obèse, la leptine ne joue plus son rôle, les récepteurs sont saturés et l’information ne passe plus. D’où l’urgence de rétablir la connexion en perdant du poids.

Vous l’aurez compris, les graisses abdominales sont des bombes à retardement. Elles creusent sournoisement le lit des maladies et des cancers. Il faut vous en débarrasser intelligemment.


Etes-vous en surpoids ?


C’est un calcul qui est parfois critiqué mais l’IMC (ou l’indice de masse corporelle) donne une indication précise de votre situation. Vous devez diviser votre poids par votre taille au carré. Pour savoir si vous êtes dans une courbe de poids correcte, vous devriez idéalement vous trouver entre 20 et 25. En dessous, vous êtes considéré comme trop mince. Entre 25 et 30, vous êtes en surpoids, entre 30 et 35, vous souffrez d’obésité et au-delà de 35, vous êtes en obésité morbide.

La graisse abdominale est la plus dangereuse car elle empêche vos organes, embourbés dans de moelleux coussins lipidiques, de fonctionner normalement.

Si vous voulez enfiler votre maillot cet été, sans chausse-pied, il est temps de voir la réalité en face, de vous mettre sur votre balance et de mesurer votre tour de taille. Il fait plus de 88cm chez vous mesdames et plus de 102 cm chez vous messieurs ? Alors les voyants rouges s’allument, vous êtes en danger.  

Le yoyo sera votre ennemi, car plus vous perdez vite ou de manière peu orthodoxe, plus vous reprendrez vite, avec sur le long terme une perte de poids presqu’impossible à force de maltraiter votre métabolisme.

Non, la faim ne justifie pas les moyens. Non la privation ne vous mènera pas à la perte de poids. Fini la flagellation par l’hypocalorisme. Ce régime est une aberration pure et simple. Vous ne pourrez que regrossir une fois la torture terminée. C’est physiologique. 


Premier secret : apprenez à manger

N’ayez plus peur de manger et d’arriver à satiété. Vous ne pouvez pas vous battre contre la faim. Dame nature a tout prévu pour éviter l’extinction de l’espèce.

Pour éviter d’avoir des coups de pompe, d’avoir faim, commencez toujours votre journée avec des protéines comme des œufs, du bon jambon, du fromage blanc, du houmous. Ajoutez une ou deux tranches de bon pain traditionnel et n’oubliez pas une source de bonne graisse comme du vrai beurre de ferme. Pas de gras, pas d’onctuosité, pas de plaisir et pas de satiété non plus. Un peu, juste ce qu’il faut. Évitez les versions allégées et encore moins les margarines.

Accompagnez d’un fruit si vous le désirez mais évitez de toute urgence les jus de fruits, même faits maison. 

Midi et soir, des protéines, des légumes cuits et crus, un peu de glucides et de l’huile de colza de première pression à froid.


Deuxième secret : apprenez à déguster   

Prenez du temps pour manger. 20 minutes sont nécessaires pour arriver à satiété et pour digérer correctement. Buvez ce que vous mangez, mangez ce que vous buvez. Mâchez lentement, posez votre fourchette, découvrez chaque bouchée et prenez du plaisir.

Henri Bergson, un philosophe du XIXème siècle, disait que le plaisir est une ruse de la nature pour préserver l’espèce. Quelle exactitude ! Si vous cherchez continuellement le plaisir, vous aurez toujours envie de manger donc, faites que chaque repas soit une source d’épanouissement conscient. Ne mangez pas devant l’ordinateur ou la télé. 

Troisième secret : bouger et déstresser !  

Faites un peu de sport, marchez, faites du vélo, de la natation, le ménage, l’amour pourquoi pas mais bougez bon sang ! 30 minutes par jour. C’est le minimum syndical. Vous ferez une pierre deux coups car le sport réduit l’anxiété et le stress. C’est un Xanax naturel. Faites vous du bien au quotidien.

Quatrième secret : une aide bien précieuse de la nature  

Pour réduire la graisse viscérale, source de toutes les inquiétudes et de manque d’esthétisme, la nature vous aide à persévérer, à vous donner un sacré coup de pouce.

Les extraits d’agrumes sont très efficaces pour vider les adipocytes de leur contenu lipidique et servir de source d’énergie. Associer extraits d’agrumes et de guarana potentialise l’action dégraissante. 

Ils ont également une action très bénéfique sur la résistance à l’insuline, principale cause du diabète de type 2 et sur l’amélioration du métabolisme des lipides. Ils réduisent l’oxydation des acides gras.

On ne présente plus le thé vert aux vertus minceur. C’est une boisson stimulante, antioxydante avec un effet hépato protecteur grâce à sa richesse en catéchines (un flavonoïde). Le thé vert améliore la sensibilité à l’insuline et l’activité de cette dernière. C’est un acteur connu et reconnu dans la promotion de la santé humaine et dans la gestion du poids.

La mélisse officinale améliore quant à elle le métabolisme des lipides et diminue l’accumulation des lipides hépatiques. Elle aide aussi à la digestion en diminuant les crampes d’estomac et douleurs intestinales.

Autre joyau de la nature, le kaki, ou plutôt l’extrait de kaki. Il contient des molécules bio-actives pour une protection de la sphère coronarienne (anti-athérosclérose) d’un part, mais il est aussi doté de vertus thérapeutiques efficaces pour lutter contre le diabète sucré.

Les extraits de baies de goji vous surprendront pour leurs effets anti-inflammatoires et hautement antioxydants.

Combinés aux extraits de sarrasin, d’estragon, de mûrier blanc et aux extraits détaillés ci-dessus, vous pourrez lutter efficacement contre l’accumulation des graisses viscérales qui creusent votre tombe.  Ils agissent tous à différents niveaux pour éviter l’oxydation des lipides, tout en dégraissant l’organisme du surplus. Le mûrier blanc et l’estragon ont de surcroît, une action bénéfique sur la circulation sanguine. Certaines ont des actions hépato protectrices.

Perdre des centimètres au niveau de votre abdomen, libérer les organes de l’étreinte causée par la graisse est un enjeu de santé majeur ! Vous diminuerez l’inflammation chronique et de fait les risques associés à cette dernière, retrouverez un sentiment de satiété et le plaisir de manger normalement.  Alimentation, sport et merveilles de la nature sont les clés de la réussite et du maintien des bonnes résolutions sur le long terme. 

Références :

http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/surpoids-et-obesite-reduisent-l-esperance-de-vie-de-1-a-10-ans-57871b6435705dcbd6ff017e

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-obesite-affaire-inflammation-31474/

http://www.institut-benjamin-delessert.net/export/sites/default/.content/media/documents/JABD/Resumes-orateurs-JABD/resumes-2014/Barouki-tissu-adipeux_JABD_2014.pdf

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1242012/

http://www.obesite-sante.com/comprendre_l_obesite/obesite_et_surpoids/chiffres_de_l_obesite1.shtml

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2581754/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2855614/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18023310

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4817420/