Le cancer de la prostate
1 septembre, 2022 par
alexia bernard
| aucun commentaire pour l'instant

Le cancer de la prostate est en France le cancer le plus fréquent chez l'homme. Souvent diagnostiqué après 70 ans après une évolution lente, il est le résultat d'une prolifération anarchique de cellules dans la prostate. Plutôt bien soigné lorsqu'il est détecté suffisamment tôt, il reste néanmoins la 4ème cause de décès par cancer en France. 

Qu'est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande aussi grosse qu'une noix qui entoure l'urètre. L'urètre est le canal par lequel s'évacuent l'urine de la vessie et le sperme lors de l'éjaculation. La prostate sécrète le liquide séminal et est composée de cellules musculaires permettant de contrôler le jet d'urine et activer l'éjaculation. 

Quels sont les différents cancers de la prostate ?

Les adénocarcinomes de la prostate sont les cancers de la prostate les plus courants. Il s'agit de la partie périphérique contre le rectum et sensible aux hormones sexuelles, partie qui sécrète le liquide séminal, qui est concernée. Il existe cependant d'autres formes bien plus rares telles que :

  • Le carcinome à cellules transitionnelles touchant la couche superficielle et la zone proche de la vessie.
  • Le sarcome de la prostate : chez les sujets entre 40 et 50 ans
    tumeurs indifférenciées à petites cellules
  • Le cancer des globules blancs.

Quels sont les symptômes du cancer de la prostate ?

  • Des difficultés pour uriner : besoin fréquent, faible débit, difficulté à produire un jet constant.
  • Du sang dans l’urine ou le sperme.
  • Des éjaculations douloureuses avec, parfois, des troubles de l’érection.
  • Des douleurs dans le bassin, les hanches ou le haut des cuisses.

Dans un stade avancé, le cancer peut envahir les organes alentours (rectum, péritoine, vessie, côlon) ou migrer via la lymphe ou la circulation sanguine et créer des douleurs des os, une perte de poids, des nausées et une fatigue intense. 

Quels sont les facteurs de risque du cancer de la prostate ?

  • L'âge : le cancer de la prostate concerne les hommes de plus de 70 ans pour la grande majorité. Avant 50 ans, cela reste rare et avant 40 ans, exceptionnel. 
  • Les antécédents familiaux : 20% des cas de cancer de la prostate aurait une forme familiale (au moins 2 parents du 1er degré concernés) et 5% serait héréditaire (au moins 3 parents du 1er et 2ème degré)
  • L'origine ethnique : on remarque une prépondérance de cancer de la prostate chez les populations d'origine africaine, nord-européenne et nord-américaine. 

Enfin, on note d'autres facteurs tels que : la forte consommation de produits laitiers, de charcuterie, le tabagisme et l'obésité.

Comment soigner le cancer de la prostate ?

Selon le degré de l'évolution de la maladie, il sera proposé au patient : une ablation de la prostate, une radiothérapie, une hormonothérapie ou une chimiothérapie. Parfois, une simple surveillance active est nécessaire car l'évolution étant assez lente, il n'y a pas d'urgence à traiter. 

Prévenir et accompagner le cancer de prostate 

  • Avoir une hygiène de vie la plus respectueuse du vivant est essentielle. Il est donc conseillé de consommer beaucoup de fruits et de légumes frais, bio (ou du jardin) et de saison. De limiter les plats en sauces, les produits laitiers, les viandes, les produits transformés, les piments, le café, les charcuteries et les fritures. En cas de surpoids, faire appel à un nutritionniste pour rétablir un IMC dans les normes. 
  • Arrêter l'alcool, le tabac et les drogues.
  • Le sport est un médicament. Il permet de se changer les idées mais aussi d'activer l'ensemble des systèmes organiques. Certains centres hospitaliers prescrivent des séances de sport à leur patients avec des objectifs précis à atteindre (prise musculaire, perte de masse graisseuse, endurance etc...)
  • Avoir une bonne qualité de sommeil. Au besoin, porter un appareil à oxygène en cas d'apnée du sommeil. 
  • Prendre l'air tous les jours. Lutter contre la sédentarité !
  • Consommer tous les jours des pépins de courge pour leur richesse en zinc et en acides gras essentiels. Les pépins de courges sont reconnus pour diminuer l'adénome de la prostate et diminuer les inconforts urinaires chez l'homme âgé. 
  • Consommer de l'ortie en salade, en pesto, en soupe, en infusion : l'ortie contient des phytostérols qui aident à maintenir l'équilibre hormonal .


Phytoprost

Phytoprost est un complément alimentaire qui peut être pris en prévention ou en surveillance active d’un problème de la prostate. 

Découvrir

alexia bernard 1 septembre, 2022
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.