Découvrez nos produits pour vous accompagner cet été ! 

Les solutions des naturopathes contre le stress

Chère lectrice, cher lecteur,

En ce moment, une vague d’anxiété se répand sur l’Europe. Les raisons sont multiples, bien sûr.

Le risque de la guerre, que l’on nous agite sous le nez, n’y est pas pour rien. Et je suis perplexe quand je vois tant de personnalités qui ne comprennent pas ce qu’un conflit nucléaire signifie…

Mais il y a encore mille autres raisons de stresser – la baisse du pouvoir d’achat, les problèmes administratifs que l’on nous cause sans cesse, sans compter la difficulté même qu’il y a désormais à se déplacer… 

Bref, en ce moment, il y a de l’anxiété partout et du stress chaque jour.

Il se trouve que j’ai demandé quelques solutions à des amis naturopathes pour savoir ce qu’ils estimaient être le mieux pour faire face à cette période difficile pour tout le monde.

Voici leurs conseils.

 

Angoisse, anxiété, stress… l’important c’est d’en sortir

Il se trouve que nous devons distinguer plusieurs phénomènes distincts.

Il y a d’abord l’angoisse, qui est une crainte diffuse, ancrée dans la peur même de mourir – c’est du moins son sens philosophique.

De fait, la plupart des problèmes que nous affrontons sans prendre conscience qu’ils nous pèsent lourdement alimentent cette angoisse, ce qui peut nous causer bien du malheur.

Il y a des crises d’angoisse qui sont terribles, et il y a aussi des insomnies dues à l’angoisse : nous n’arrivons pas à mettre le doigt sur ce qui nous taraude, et cela nous empêche même de nous reposer. Cela sape nos forces.

D’où l’importance de bien identifier nos problèmes – quitte à aller voir un spécialiste : psychologue, psychanalyste, psychiatre… ces derniers ont l’avantage d’être des médecins. 

Mais il faut faire aussi attention : beaucoup d’entre eux pensent qu’ils vous guérissent parce qu’ils vous incitent seulement à faire preuve du maximum d’égoïsme, et c’est tout sauf une guérison.

L’avantage de parler à un inconnu en toute sécurité est que cela vous permet de comprendre quelles sont vos craintes profondes, ce qui les nourrit et ce qui vous permet de les chasser.

Cela ne conjure pas vos problèmes, mais permet de les traiter directement. L’angoisse diffuse devient ainsi une anxiété précise.

Ensuite, il y a le stress. Nous le vivons tous les jours, et plus encore à l’approche d’évènements importants que nous devons préparer. Tout projet d’importance, toute tentative de tenir un délai cause du stress.

Le stress est un terme anglais qui signifie simplement que l’on appuie sur vous –  mais cette pression est diversement supportable selon votre état de forme et de santé physique et mentale.

Si vous êtes déjà angoissé ou anxieux, le stress se rajoute et crée un état de tension particulièrement propice à vous faire craquer ou à vous rendre la vie insupportable.

D’où l’importance de bien classer vos soucis pour pouvoir planifier votre existence à peu près rationnellement et ne pas vous laisser déborder, ni par les évènements, ni par l’usure quotidienne.

 

Le stress est… une boule de neige

Et la boule de neige peut rapidement donner lieu à une avalanche…

En fait, le stress est une réaction à un environnement hostile ou contraignant. Il s’agit d’une réaction physiologique normale, un surcroît d’énergie qui permet, dans la nature, de fuir ou de se battre.

Sauf qu’en principe, lorsque cette énergie a été dépensée, on se retrouve à plat, et il est donc naturel de se reposer.

Sauf quand il y a toujours autre chose à faire… et alors le stress se surajoute au stress, l’épuisement à l’épuisement, et tout cela est très nocif pour notre corps.

Pour casser la dynamique du stress, me direz-vous, il faut bien dormir…

Mais c’est justement là que le bât blesse : le stress et l’anxiété allant souvent main dans la main, il n’est pas évident de trouver le sommeil.

Les solutions psychologiques ne sont toutefois pas à négliger. On ne soigne jamais uniquement le corps, et si l’esprit n’est pas dans la disposition nécessaire pour guérir, tous les soins deviennent inutiles.

D’où l’importance, dès que se profile l’épuisement, de le reconnaître, et de se fixer des limites : je vais prendre tant de jours de congé tel jour, je vais me reposer après tel projet etc…

Il est aussi important de se trouver des portes de sortie quotidiennes : promenade à pieds (même nocturne), sport, yoga…

Il est également et absolument essentiel de vous trouver au moins un hobby qui vous permette de penser complètement à autre chose. Les mondanités et les sorties ne changent pas nécessairement les idées…

 

Soignez-votre stress avec votre assiette

Le problème du stress est psychologique, mais il est aussi physiologique : cela signifie qu’il joue sur les mécanismes du corps les plus infimes, les plus subtils.

Notamment sur les connections neuronales, qu’il déteriore gravement.

D’où l’intérêt, d’après les naturopathes eux-mêmes, de vous complémenter en cas de stress avec du tryptophane. Il permet notamment la sécrétion de sérotonine, qui est l’hormone du bien-être.

Vous pouvez trouver du tryptophane dans les riz complet, les lentilles, les pois et les haricots. Cependant, dans ce cas plus qu’en aucun autre, vous ne devez surtout pas négliger les choux sous toutes leurs formes.

Pour ma part, tandis qu’il m’est impossible d’avaler le moindre brocoli, je suis un adepte inconditionnel du kimchi, qui est toujours excellent pour renouveler la flore intestinale, même s’il est très épicé.

N’oubliez pas non plus les bases d’une alimentation saine : les poissons gras, le chocolat noir, les noix de cajou, les graines et les bananes – mais prenez bien ces dernières « bio », car elles peuvent être traitées très au-delà du raisonnable.

Mais dans ce cas, privilégiez des bananes antillaises : leur label bio est contrôlé correctement, contrairement au faux bio que l’on retrouve dans beaucoup de pays caribéens et américains.

La vitamine B12, celle qui manque aux végétariens, n’est pas du tout à négliger en cas de stress. Vous pouvez la mettre dans votre assiette si vous mangez des œufs, des crustacés, des coquillages, des poissons ou des abats.

Dans tous les cas, une complémentation fortement dosée est recommandée, afin de pouvoir lutter contre un stress particulièrement prégnant.

Cependant, je me dois tout de même de vous rappeler que toutes ces précautions sont inutiles si vous ne changez pas de mode de vie !

 

La nature avait-elle tout prévu ?

Contre le stress, mais aussi la nervosité, la colère, l’agitation, la surexcitation et même l’hyperactivité, il existe un remède naturel qui a largement fait ses preuves. Il s’appelle le Phytostress.

C’est lui que je recommande régulièrement.

Mes amis naturopathes en ont également fait l’expérience, personnellement et auprès de leurs patients : les résultats ont été largement à la hauteur de leurs attentes.

Cette préparation est conçue autour de deux ingrédients principaux : le jatamansi, ou nard de l’Himalaya, et la ballote noire.

PhytoStress

Mes amis naturopathes en ont également fait l’expérience, personnellement et auprès de leurs patients : les résultats ont été largement à la hauteur de leurs attentes.

Cette préparation est conçue autour de deux ingrédients principaux : le jatamansi, ou nard de l’Himalaya, et la ballote noire.

Le jatamansi améliore la mémoire, les capacités intellectuelles, et il a cette puissante capacité d’apaiser – notamment par sa teneur importante en tryptophane, qui permet de sécréter de la sérotonine[1].

L’avantage considérable du nard de l’Himalaya est qu’il apaise sans endormir, et même sans fatiguer.

Aucune somnolence : il vous relaxe sans ponctionner votre vitalité, ce qui en fait un remède particulièrement précieux.

Surtout si vous devez affronter un moment important, particulièrement stressant, pour lequel vous ne vous sentez pas l’assurance nécessaire.

Enfin, la nardiosinone qu’il contient est neurorégénérative : il a été prouvé qu’elle a permis à des souris de se remettre de traumatisme cérébraux mineurs ![2]

Quant à la ballote noire, il s’agit d’un calmant naturel d’une efficacité radicale, et dans ce remède, incluse à des doses infimes, afin de ne pas briser votre énergie.

Elle perment surtout de revenir à un état de calme, qui permet de lutter contre l’angoisse, la dépression, mais aussi contre la nervosité due à la ménopause et à cette anxiété qui vous empêche de dormir[3].

L’avantage du Phytostress est qu’il permet ET de vous soulager dans une période de stress ou d’anxiété intense ET de vous permettre d’envisager sereinement n’importe quel évènement qui vous donne du souci par avance.

Donc si vous voulez tout savoir sur le Phytostress et vous en procurer, il vous suffit de cliquer ICI.

N’hésitez pas à me faire part de vos retours !

Marc Turenne

Sources

[1] Tao SY, Xiao CR, Wang J, Zhang SJ, Gao YS, Mu FY, Wang YC, Yan XL. [Effects of baldrinal of Valeriana jatamansi on expression of CRF, TPH1 mRNA and 5-HT in rats with irritable bowel syndrome]. Zhongguo Zhong Yao Za Zhi. 2017 Jan

[2] Li, Z.-H., Li, W., Shi, J.-L., & Tang, M.-K. (2014). Nardosinone Improves the Proliferation, Migration and Selective Differentiation of Mouse Embryonic Neural Stem Cells. PLoS ONE

[3] Filip Przewa et al. Ballota nigra L. – an overview of pharmacological effects and traditional uses, Herba polonica, Vol. 66 No. 3 2020

 


Marc Turenne 13 juin, 2024
Partager ce poste
Archiver
Products
Se connecter pour laisser un commentaire.

Neuroscience : les bienfaits de l’apprentissage de la musique