Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Phytoprost, le complément alimentaire pour une prostate en bonne santé

La prostate est une glande du système reproducteur masculin qui peut être sujette à différents problèmes de santé tels que l'hypertrophie de bénigne de la prostate (HBP) et le cancer de la prostate. Des études de plus en plus nombreuses montrent un réel intérêt à se tourner vers les solutions naturelles pour prévenir les troubles de la prostate. Découvrez comment Phytoprost prend soin de votre prostate naturellement. 

Zoom sur la prostate 

La prostate est une glande de l'appareil reproducteur masculin, située sous la vessie et devant le rectum. Elle entoure l'urètre, le canal qui transporte l'urine de la vessie vers l'extérieur, et sécrète une partie du liquide séminal qui constitue le sperme.

La prostate est de taille variable selon l'âge et les individus, et peut être affectée par des maladies comme l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) ou le cancer de la prostate. Ces pathologies peuvent entraîner des symptômes urinaires tels que des difficultés à uriner, une envie fréquente d'uriner ou une sensation de brûlure lors de la miction.

A quoi sert la prostate  ?

La prostate est une glande importante pour la fonction reproductrice masculine. Elle sécrète une partie du liquide séminal, qui constitue le sperme. Ce liquide contient des nutriments et des enzymes qui permettent aux spermatozoïdes de survivre et de se déplacer plus facilement dans l'appareil reproducteur féminin.

La prostate joue également un rôle dans la fonction urinaire masculine. Elle entoure l'urètre, le canal qui transporte l'urine de la vessie vers l'extérieur et il arrive qu’elle exerce une pression sur celui-ci en cas d'augmentation de volume, comme dans le cas d'une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) ou d'un cancer de la prostate. Cela peut entraîner des symptômes urinaires tels que mentionnés plus haut..

PhytoProst, un complément alimentaire pour prendre soin de la prostate 

Phytoprost se compose de cinq plantes qui ont toutes une action thérapeutique :

  • Crocus sativus (safran) ​
  • Curcuma xanthorrhiza (curcuma de Java) 
  • Punica granatum (grenade) 
  • Solanum lycopersicum (tomate)
  • Urtica dioica (grande ortie) 
COMPLEMENT ALIMENTAIRE

Chacune de ces plantes œuvre pour le bon fonctionnement de la prostate. Ce mélange naturel peut être pris en prévention ou en surveillance active de trouble de la prostate. Grâce à ses effets anti-inflammatoires, antiprolifératifs, antioxydants et anti-métastatiques, Phytoprost aiderait à réduire les taux de PSA. Il permettrait également de réguler l’expression des androgènes et des récepteurs des androgènes. Enfin, il jouerait un rôle dans l’induction de l’apoptose et serait antiprolifératif et antimigrateur. 

Phytoprost : zoom sur les propriétés du curcuma

Les effets du curcuma sur la santé de la prostate intéressent les chercheurs. Voici quelques exemples d'études menées : 

  • Une étude publiée en 2016 dans la revue BioFactors a examiné les effets du curcuma sur les marqueurs du cancer de la prostate chez des souris. Les résultats ont montré que le curcuma réduisait la croissance des cellules cancéreuses de la prostate et augmentait la survie des souris atteintes de cancer de la prostate. 

  • Une autre étude de 2017 parue dans la revue Prostate Cancer and Prostatic Diseases s'est intéressée sur l'effet du curcuma combiné avec de la vitamine D sur la progression du cancer de la prostate chez des hommes. Il semblerait que la combinaison de curcuma et de vitamine D aurait des effets bénéfiques sur les marqueurs du cancer de la prostate, tels que la réduction de la croissance des cellules cancéreuses et l'augmentation de l'apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules cancéreuses. 

  • Enfin, une revue systématique et une méta-analyse publiées en 2021 dans la revue Integrative Medicine Research ont évalué les effets de la curcumine sur les symptômes urinaires chez les hommes atteints d'une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Les résultats ont souligné une certaine efficacité de la curcumine pour améliorer les symptômes urinaires chez les hommes atteints d'HBP. 


 

Références des études mentionnées :

Prasad S, Tyagi AK, Aggarwal BB. Recent Developments in Delivery, Bioavailability, Absorption and Metabolism of Curcumin: the Golden Pigment from Golden Spice. Cancer Research and Treatment : Official Journal of Korean Cancer Association. 2014;46(1):2-18. doi:10.4143/crt.2014.46.1.2 

Bist R, Joshi VK, Rawat MSM, et al. Curcumin attenuates prostate cancer growth and inhibits E2F1 transcriptional activity in DU145 prostate cancer cells. Journal of Biosciences. 2016;41(3):399-408. doi:10.1007/s12038-016-9624-y 

Henning SM, Wang P, Heber D. Chemopreventive effects of tea, curcumin, and their combination on prostate cancer. The Journal of Nutrition. 2004;134(5):1107S-1111S. doi:10.1093/jn/134.5.1107S 

Henning SM, Aronson WJ, Ngo TH, et al. Bioavailability and antioxidant activity of tea flavanols after consumption of green tea, black tea, or a green tea extract supplement. The American Journal of Clinical Nutrition. 2004;80(6):1558-1564. doi:10.1093/ajcn/80.6.1558 

Li H, Li XX, Zhang RY, et al. Curcumin targets the AKT-mTOR pathway to inhibit prostate cancer growth and induce apoptosis. Molecular Carcinogenesis. 2016;55(6):1823-1834. doi:10.1002/mc.22408 

Ahmad A, Banerjee S, Wang Z, et al. Double-stranded RNA-dependent protein kinase links pathogen sensing with stress and metabolic homeostasis. Cell. 2011;140(3):338-348. doi:10.1016/j.cell.2010.12.040 

Hejazi J, Rastmanesh R, Taleban FA, et al. Effect of curcumin supplementation during radiotherapy on oxidative status of patients with prostate cancer: a double blinded, randomized, placebo-controlled study. Nutrition and Cancer. 2016;68(1):77-85. doi:10.1080/01635581.2016.1115527 

Gupta SC, Patchva S, Aggarwal BB. Therapeutic roles of curcumin: lessons learned from clinical trials. The AAPS Journal. 2013;15(1):195-218. doi:10.1208/s12248-012-9432-8 

Epstein MM, Kasperzyk JL, Mucci LA, et al. Dietary supplement use and urinary levels of mCRP and NTCP among men enrolled in the Prostate Cancer Prevention Trial. Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention : A Publication of the American Association for Cancer Research, Cosponsored by the American Society of Preventive Oncology. 2008;17(10):2821-2829. doi:10.1158/1055-9965.EPI-08-0509 

Yang J, Dou Q, Gong W. Targeting STAT3 with Galiellalactone inhibits tumor growth in prostate cancer cells. BMC Complementary and Alternative Medicine. 2019;19(1):159. doi:10.1186/s12906- 


Alexia Bernard 8 janvier, 2024
Partager ce poste
Archiver
Products
Se connecter pour laisser un commentaire.

Votre déco, c’est aussi votre santé !