Constipation ? Évacuez-la naturellement

La constipation est un sujet dont on ose rarement parler, par pudeur, mais aussi parce que le mot est très laid…

Pourtant, elle gêne 10 à 30% des Français ! Et si elle dure, ses conséquences peuvent vous être très néfastes : ballonnements, fissures anales, hémorroïdes, incontinence fécale, fécalome (accumulation de selles sèches dans le rectum), voire occlusion intestinale… Il est donc indispensable de connaître quelques moyens naturels de s’en débarrasser.

 

Suis-je vraiment constipé ?

Ah… entre le ressenti d’une maladie et sa réalité, il y a parfois des années-lumière de distance. Si ça se trouve, ça n’a jamais été simple pour vous d’aller « à la selle ». Pouvez-vous vraiment dire que vous êtes malade ?

On établit que vous êtes constipé si vous évacuez vos selles moins de 3 fois par semaine, ce qui est fort peu. Là, on peut considérer que votre système digestif fait mal son travail.

Ne vous jetez pas sur les médicaments ! Ils pourraient tout autant gâcher votre journée que de vous sentir le ventre « encombré ». Essayez d’abord un petit changement de votre régime alimentaire, c’est vraiment une étape incontournable.

 

Les astuces naturelles contre la constipation !

La première cause de constipation est le manque d’hydratation. Boire de l’eau plate, dès le réveil, permet de lutter très efficacement contre la paresse intestinale. Un jus de citron vert à jeun avec de l’eau vous aidera à vous soulager.

Les fibres sont indispensables pour un bon transit

Ensuite, le contenu de votre assiette. Il y a 2 sortes de fibres, aussi complémentaires qu’indispensables ? Fibres solubles d’une part, fibres insolubles d’autre part.

Les premières, solubles dans l’eau, regroupent les pectines, gommes et mucilages. En contact avec de l’eau ou un liquide, elles deviennent visqueuses et lubrifient le passage, entrainant avec elles un peu de graisse. Elles ont donc un effet positif sur la diminution du cholestérol et des triglycérides. Il est donc indispensable de boire pour bénéficier de leurs effets ! Ces fibres jouent également sur la satiété. On les trouve notamment dans les légumineuses (pois chiches, lentilles, pois cassés,..) dans l’avoine, les graines de lin et de chia.

Vous avez ensuite les fibres insolubles, qui s’imbibent d’eau. Et oui, il faut encore boire, et de l’eau bien sûr, pas du vin ou de la bière ! 

Les fibres comme la lignine, ou la cellulose principalement, qui, en plus d’un effet coupe-faim, vont réguler les selles en augmentant leur volume et donc leur motilité. Où trouve-t-on ces alliées précieuses ? Dans la peau des fruits et des légumes, dans les céréales, le son de blé et les oléagineux.

Certains aliments combinent donc les deux types de fibres comme les céréales. L’idéal est 30g de fibres par jour. Si vous n’êtes pas habitué, changez progressivement votre régime pour laisser le temps à votre intestin de s’acclimater.

Le sport améliore l'élimination

N’oubliez pas : le sport favorise l’élimination ! Marche, natation, course à pied, vélo... Tout est bon pour renforcer la ceinture abdominale. Yoga et pilates pourront particulièrement vous aider. Car en plus de vous muscler, ils diminuent le stress, qui participe souvent à la constipation.

 

Quelques remèdes plus coriaces contre la constipation

Il arrive que la constipation soit tenace. Dans ces cas-là, un peu d’aide ne fait pas de mal – d’autant plus s’ils sont naturels et scientifiquement prouvés !

Le prunus domestia, un laxatif naturel

 En tout premier lieu, le prunus domestica, la prune d’Europe, est très connue pour ses propriétés laxatives[1]. Ce fruit est très riche en fibres et en sorbitol, un sucre-alcool, connu pour ses pouvoirs purgatifs. Il agit également sur le péristaltisme (le mouvement musculaire du tube digestif) de façon douce et active à la fois. La prune est un concentré vitaminique et anti-oxydant extraordinaire, elle est en plus très alcalinisante. 

Le tamarindus indica pour le transit intestinal

Le tamarindus indica a des propriétés magiques et salvatrices en cas de constipation chronique[2]. Le « dattier d’Inde » soulage les troubles digestifs (ballonnements, effet carminatif) et facilite le transit intestinal grâce à sa richesse en fibres. Il agit à différents niveaux : les fibres insolubles gonflent et alourdissent les selles, ce qui permet au colon de se contracter en vue d’expulser les déchets[3].

Le basilic pour mieux digérer

L’ocimum basilicum ou basilic est une plante fabuleuse pour la digestion. C’est un carminatif hors pair : plus de flatulences ! Désinfectant, antimicrobien et antiviral, il est également anti-oxydant (il évite la rouille des cellules), il protège le foie et réduit les inflammations.

La bourdaine pour une élimination facilitée

L’écorce de rhamnus Frangula (ou bourdaine), stimule la motilité intestinale et agit, en plus, sur la consistance des selles. La bourdaine agit donc à deux niveaux : augmentation à la fois du diamètre du colon et du volume des selles, qui s’éliminent ensuite très naturellement.


 Pour conclure sur la constipation

Avec ces plantes, enfin ces sensations insupportables d’encombrement et de lourdeur s’envoleront. Et vous ne passerez plus des heures aux toilettes à attendre de vous libérer. Toutes ces plantes se retrouvent concentrées dans un remède naturel, le Phytolax

PhytoLax


PhytoLax est un laxatif naturel qui lutte efficacement contre les troubles gastro-intestinaux. Il prévient et soulage les ralentissements du transit et la paresse intestinale.

Clarico-Text-Image

Références :

[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11401245

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3210002/

[3] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3210002/

Alexia Vinel
9 décembre, 2020
Share this post
Archiver
Se connecter to leave a comment