Le coQ 10, allié des entraînements sportifs

Pour une meilleure endurance

Vous avez très certainement déjà entendu parler du Coenzyme Q10... mais à quoi sert réellement cette molécule ? Certains diront qu’il s’agit d’une molécule synthétisée naturellement par notre organisme et c’est tout à fait exact. Cependant, comme c’est le cas pour de nombreuses substances de notre corps, sa synthèse ou sa sécrétion décline avec l’âge.


Qu'est-ce que le coQ10 ?

Bien que découvert en 1955 par Festenstein, nommé à l'époque « ubiquinone », c'est Crane qui, en 1957,  choisira le nom de coenzyme Q. C’est pourtant la même molécule fondamentale et transporteur d’électrons et de protons au sein de la cellule qui est identifiée par ces deux groupes de scientifiques. Le terme d’ubiquinone vient de «ubiquitous quinone» et il désigne cette substance présente dans toutes les cellules. Le mot Coenzyme Q10 ou CoQ10 émane de l’activité coenzymatique de cette molécule au sein de la mitochondrie. La mitochondrie est un organite cellulaire véritable centrale énergétique indispensable au fonctionnement de toutes nos cellules. Ce composé chimique est un lipide propre à l’homme et à l’ensemble des vertébrés (excepté rat et souris). Ubiquinone ou coenzyme Q concernent la forme chimique oxydée, alors que les termes ubiquinol ou coenzyme QH2 se réfèrent à la forme réduite.


Coenzyme Q10 : ubiquinone ou ubiquinol ?

Depuis toujours, les compléments nutritionnels à base de coQ10 se présentaient sous la forme ubiquinone qui doit être ensuite réduite en ubiquinol par notre organisme. Or, l’ubiquinol est beaucoup plus soluble dans le sang et est donc plus facilement transporté jusqu’aux cellules. Cette meilleure absorption du CoQ10 sous forme ubiquinol n’est pas négligeable puisque 150 mg d’ubiquinol donne une concentration sanguine de coenzyme Q10 équivalente à 1200 mg d’ubiquinone. Cette forme est aussi la plus proche du coQ10 cellulaire.

Des recherches récentes démontrent que c’est sous sa forme réduite, l’ubiquinol, que le coenzyme Q10 est le plus efficace.

L’utilisation de cette forme présente plusieurs avantages : sa biodisponibilité est plus importante que celle de la CoQ10. L’organisme peut donc l’utiliser directement sans passer par l’étape de réduction qui se fait par un processus enzymatique. L’ubiquinol est particulièrement adaptée aux situations dans lesquelles ce processus peut être se faire plus difficilement. Cela peut être le cas au cours du vieillissement ou après un exercice physique intensif.


Le CoQ10 chez les sportifs

Le CoQ10 joue un rôle important dans l’approvisionnement en énergie des muscles. Au cours d’un exercice physique, l’organisme puise son énergie dans les molécules d’ATP des muscles. La puissance et la durée maximale des efforts musculaires sont, en partie, conditionnées par l’efficacité avec laquelle les muscles se rechargent en énergie.

Par ailleurs, au cours de l’exercice physique, les réactions biologiques s’accélèrent. La consommation d’oxygène augmente. La production des radicaux libres également. Lorsque le système de défense antioxydante est débordé par cette surproduction de radicaux libres, un stress oxydant apparait.

L’effet de la prise d’ubiquinol a été examiné chez des athlètes soumis à des exercices intensifs. Vingt-six jeunes athlètes mâles ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes dans le cadre d’une étude croisée en double-aveugle. Pendant un mois, ils ont pris chaque jour 200 mg d’ubiquinol ou un placebo. On leur a ensuite fait pratiquer une session d’exercice intense : 40 minutes de course. Différents paramètres ont été mesurés avant et après cette session d’exercice.

Les résultats indiquent que l’exercice intense provoque une chute très rapide des concentrations plasmatiques de CoQ10, suggérant une augmentation des besoins de l’organisme. Il entraine également une diminution de l’activité de la paraoxonase. Le rôle de cette dernière est, notamment, de prévenir l’oxydation des LDL.

La supplémentation en ubiquinol prévient la chute des niveaux plasmatiques de CoQ10 ainsi que la baisse d’activité de la paraoxonase. Elle renforce les concentrations cellulaires et plasmatiques en antioxydants.

Par contre, elle n’a pas amélioré les performances physiques ni les marqueurs de lésions musculaires, contrairement à ce qui a été observé dans de précédentes études. Les chercheurs expliquent ces différences par le fait que dans les autres études, en raison du choix d’exercices physiques différents, les lésions musculaires post-exercices devaient être plus importantes que dans la leur.

CoQ 10 + Liposomé

CoQ 10 + liposomé


Il est absolument essentiel de maintenir des quantités de coenzyme Q10 suffisantes dans l’organisme afin de bénéficier d’une prévention et pour garder une santé optimale le plus longtemps possible.


Références :

Orlando P et al., Effect of ubiquinol supplementation on biochemical and oxidative stress indexes after intense exercise in young athletes. Redox Report 2018, 23(1) : 136-145.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26065085/

Le coQ 10, allié des entraînements sportifs
PHS, *Sérine AKAR
26 mai, 2021
Share this post
Archiver
Se connecter to leave a comment