La quercétine : la toute-puissance d’un super anti-oxydant

Essentielle à votre santé, la quercétine est incontournable. Inconnue pour beaucoup d’entre vous, vous la consommez pourtant régulièrement car elle se retrouve dans de nombreux aliments, en quantité variable.

Si la quercétine est si spéciale, c’est parce qu’elle se retrouve dans un très grand nombre de voies métaboliques qui aident à ralentir, empêcher, voire inverser une multitude d’affections ou de maladies, comme l’asthme, des réactions allergiques, la cataracte, les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension, les inflammations, même l’obésité.

La quercétine est une molécule présente dans le règne végétal. C’est un flavonoïde d’une importance majeure dans l’alimentation humaine. On la trouve dans les pigments des fruits et légumes colorés, comme les oignons rouges, les épinards, le curcuma, les pommes, les raisins rouges, les carottes, les baies, le brocoli, le thé vert, les capres, la livèche, mais aussi le chocolat ou encore le vin rouge.

C’est un nutriment fondamental, avec un très large éventail de rôles de soutien de la santé dont chacun devrait pouvoir se supplémenter pour vivre mieux. La quercétine protège le corps des effets néfastes des radicaux libres et des dommages oxydatifs. Cette super molécule réduit l’inflammation, ainsi que la douleur qui y est associée.

La quercétine ralentit les effets de l’âge, protège le cerveau et le système nerveux. C’est même une approche prometteuse dans les cas d’Alzheimer et du stress oxydant impliqué dans les maladies neuro-dégénératives.

La quercétine est également importante dans la production de collagène, indispensable dans la formation des tissus corporels.

Très utile dans l’ensemble de la sphère cardio vasculaire, la quercétine diminue notamment l’hypertension. Des études sur de nombreux patients en attestent avec des résultats plus que significatifs. Elle impacte très favorablement le LDL ou mauvais cholestérol et réduit l’agrégation des plaques d’athérome dans les artères, responsables des infarctus, des thromboses et AVC.  (1)

Ce méga anti-oxydant booste l’immunité tout en régulant la réponse du système immunitaire.

C’est également une molécule anti-cancer très précieuse. (2)

Antihistaminique naturel puissant, elle réduit les réactions allergiques comme l’eczéma, le rhumes des foins et diminue la sévérité des crises d’asthme. (3)

Vous l’aurez compris, la quercétine est indispensable à une vie en pleine santé.

Mais la question qui se pose est de savoir si ce flavonoïde présent dans les fruits et légumes est en quantité suffisante pour avoir un effet thérapeutique ? La sur exploitation et l’appauvrissement de nos sols ne posent-t-ils pas un problème dans la concentration des aliments en cette molécule ? Pouvons-nous honnêtement compter sur nos apports recommandés par les autorités de 5 fruits et légumes pour couvrir nos besoins ? La supplémentation n’est-elle pas fortement conseillée pour atteindre les résultats escomptés ?


Pour bien comprendre l’étendue de l’action de la quercétine, il est important de mieux cerner cette molécule salvatrice, de saisir comment elle fonctionne et pourquoi elle est si indispensable à l’heure actuelle.

Triste constat du monde moderne

Une photographie du monde actuel nous montre à quel point la situation est grave, voire désespérée. L’OMS (L’Organisme Mondial de la Santé) tire la sonnette d’alarme sans que rien ne bouge. Et pourtant, les chiffres sont là et les prévisions sont apocalyptiques : l’obésité a triplé depuis 1975. 1,9 milliards d’adultes en surpoids, 650 millions d’obèses, 41 millions d’enfants en surpoids ou obèses.

Toujours d’après l’OM, avec 8,8 millions de morts en 2015, le cancer est la seconde cause de décès au niveau mondial. (5) Certaines causes ont été définies comme un indice de masse corporelle élevé, une alimentation pauvre en fruits et légumes, la sédentarité, l’alcool et la cigarette. Mais pouvons-nous compter sur des apports de qualité promis par une alimentation riche et variée ?

D’après l’INSERM, 25 à 30% de la population souffre d’allergies (6) : urticaire, dermatites, rhinites, asthme, conjonctivites allergiques, allergies alimentaires… Elles ont littéralement explosé dans les pays dits civilisés depuis 30 ans. Un système immunitaire fragilisé qui s’affole à la moindre contrariété, qui affiche clairement sa non tolérance à des substances pourtant inoffensives. Pourquoi le corps ne supporte-t-il plus rien, plus la moindre substance anodine ?  N’avons-nous pas abusé de sa patience ? N’avons-nous pas saturé son système de défense pour qu’il devienne irritable et tatillon ? L’alimentation dénaturée que nous lui servons depuis des dizaines d’années, arrosée de pesticides, de molécules chimiques diverses et variées, d’un sol lavé, épuisé, n’a-t-elle pas une grand part de responsabilités ?

On peut également pointer du doigt la sur vaccination, la consommation de lait à outrance, la transformation du blé disproportionnée mais aussi la pollution des villes qui nous étouffe un peu plus tous les jours, la pollution des eaux de consommation, remplie de résidus de médicaments, d’antibiotiques, de javel,…

De tout ceci résulte un affaiblissement général de la résistance immunitaire, d’un appauvrissement de notre flore intestinale, épuisée par les cures d’antibiotiques à gogo.

Qui faut-il blâmer ? Tout le monde et personne en particulier. Les autorités sanitaires ? Les industriels de l’agro-alimentaire ? Les sociétés pharmaceutiques ? Le particulier qui se laisse berner par des discours « officiels » qui transpirent l’intérêt économique ?

Le constat est accablant. Dans votre entourage, vous connaissez très probablement des personnes souffrant de surpoids, de diabète, d’allergies diverses, de cancer même, qui ne sont plus des cas isolés.  Vous pouvez réagir, à votre échelle, pour éviter de faire partie des tristes statistiques de l’OMS.

Que pouvez-vous faire ? Outre une alimentation biologique, de saison, locale, peu raffinée, vous pouvez aussi lutter contre le stress en profitant des nombreux bénéfices de la marche ou de la natation. Vous pouvez méditer, arrêter de fumer, réduire votre consommation d’alcool. Mais est-ce suffisant ? Vous diminuez les facteurs de risques, c’est une évidence, en comparaison, avec le sédentaire, qui boit, fume et mange des plats sortis tout droit de l’industrie.

Mais pouvez-vous encore réduire les statistiques ? Pouvez-vous aider votre corps à lutter plus efficacement contre les maladies ? La réponse est oui.

Oui des outils très efficaces sont à votre disposition, comme la quercétine, une pépite antioxydante, qui aura fait couler beaucoup d’encre tant les études à son sujet sont innombrables.

Un équilibre précaire

L’utilisation des plantes et de leurs phytoconstituants présente de nombreux avantages par rapport aux produits pharmaceutiques traditionnels.

La quercétine est un pigment végétal extrêmement puissant. Son étendue thérapeutique est très large, avec des activités biologiques très variées.

Les radicaux libres responsables de l’augmentation des désordres métaboliques affectent la qualité de vie, vous rendant souvent tributaire de la médecine classique. Il est donc nécessaire de maintenir un équilibre entre pro et antioxydants. Si les radicaux libres sont nécessaires, c’est leur excès qui pose problème car ils impactent les fonctions cellulaires qui dégénèrent en maladies chroniques et dégénératives.

« Le rassurant de l’équilibre, c’est que rien ne bouge. Le vrai de l’équilibre, c’est qu’il suffit d’un souffle pour tout faire basculer »

Un pédigrée de compétition

Vous avez tous entendu parler d’antioxydants et de leurs rôles dans la lutte contre les dommages créés par les radicaux libres. L’antioxydant va donc prévenir, voire empêcher l’oxydation.

Nous les retrouvons notamment dans la vitamine C, la vitamine E, la vitamine A, certains minéraux et oligo-éléments comme le zinc ou le sélénium mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse, dans les polyphénols.

Dans la famille des polyphénols, nous avons notamment les flavonols, dont le représentant majeur est la quercétine, les anthocyanidols, les flavanols et les flavanones. (7)

Les flavonoïdes sont essentiels dans la réduction du stress oxydatif. Ils jouent un rôle majeur dans la protection cardio-vasculaire, les affections chroniques, les cancers, allergies, bref toutes les maladies ultra présentes dans nos civilisations industrialisées où les progrès font régresser les milliards d’années d’évolution.

Si l’un d’entre eux doit retenir votre attention, c’est bien la quercétine, car elle cache de très nombreux avantages insoupçonnés. C’est le plus actif des flavonoïdes.

Comment et à quelle échelle agit-elle ? Pourquoi et dans quel cas se complémenter ? Sous quelle forme est-elle la plus active ? Bref, dans quelle mesure cette extraordinaire molécule peut-elle vous être d’une grande utilité ?

Réduire l’inflammation chronique : priorité numéro 1

Bon nombre de problèmes de santé ont pour lit l’inflammation chronique, càd l’inflammation de longue durée, qui mobilise le système inflammatoire et immunitaire sur le long terme.

La chronicité est due à nos comportements sédentaires, à la malbouffe, à la pollution, à l’altération du microbiote humain.,… Une sorte de guerre civile qui se déroule dans notre propre corps.

Cette inflammation chronique est la genèse d’affections beaucoup plus graves appelées communément maladies de civilisation touchant la sphère cardiaque, le développement de cancers, le déclin cognitif, et les maladies auto-immunes….  Combattre l’inflammation avec différents outils est donc indispensable pour vivre longtemps et surtout en bonne santé.

Plusieurs solutions s’offrent à vous, qui, ensemble, permettront de lutter contre ce fléau.  Ce n’est pas en prenant des anti-inflammatoires que le problème se règle. Il faut revenir aux racines du mal pour l’extraire définitivement de votre vie.

Dans l’ordre : une alimentation adaptée, une complémentation efficace, une activité physique, le lâcher-prise et la méditation.  

Retirer tout d’abord et de toute urgence les aliments pro-inflammatoires, qui provoquent un véritable tsunami au niveau intestinal et perturbent l’intégrité de la barrière intestinale. Renforcer cette dernière sera une priorité dans la lutte contre l’inflammation chronique. Eviter que de grosses molécules traversent cette barrière et se retrouvent dans le circuit sanguin où elles n’ont rien à y faire.  

Débarrassez-vous des aliments ultra-transformés, plus délétères les uns que les autres. Céréales petit-déjeuner, huiles raffinées, biscuits, galettes de riz, charcuteries, …. Fuyez les sources de sucre en tous genres : bonbons, boissons sucrées, friandises,…. Détalez si vous croiser des produits contenant des huiles hydrogénées. Lisez les étiquettes, repérez les intrus et faites les bons choix.

Les produits laitiers, nos amis pour la vie ? Faux ! Les recommandations actuelles de 3 produits maigres par jour sont à proscrire.

Méfiez-vous des pains farcis au gluten, des viennoiseries,… l’agro-alimentaire use et abuse de cette substance délétère pour votre barrière intestinale.

Supprimez pendant une période plus ou moins longue les légumes et les fruits crus. Plus difficiles à digérer, ils amplifieront l’inflammation de l’intestin. Préférez des cuissons douces et respectueuses des aliments.

Limitez les glucides à de plus petites portions et favorisez le riz basmati blanc ou des pommes de terre vapeur, voire des patates douces.

Le coup de boost de la quercétine

Pour potentialiser les effets, la quercétine vous sera d’un très grand secours. Elle possède de remarquables effets anti-inflammatoires, nécessaires pour équilibrer une situation périlleuse, qui traine depuis trop longtemps. La simple consommation de fruits et de légumes ne suffira pas à réduire l’inflammation et à moduler l’immunité. Une complémentation sera nécessaire pour arriver à vos fins rapidement.

En luttant contre l’inflammation chronique, vous aurez un bonus supplémentaire : la réduction de la douleur, aussi associée à la puissance de la complémentation en quercétine. C’est l’un de ses effets secondaires, particulièrement intéressant puisque la douleur use et la tentation de la réduire grâce aux médicaments traditionnels est particulièrement élevée.  

Une libération pour les personnes allergiques et asthmatiques

Vous souffrez de rhinites allergiques, d’asthme, vous avez les yeux qui coulent, ...  La vue d’un poil de chat vous fait de suite éternuer. Bien venue au club des allergiques !

Votre système immunitaire est sur le qui-vive en permanence, traquant vos moindres écarts. Vos poubelles débordent de mouchoirs, surtout en période de rhume des foins. Vous cachez vos yeux rougis derrière des lunettes de soleil. Les allergies sont un véritable calvaire pour ceux qui en souffrent. Si les jeunes enfants sont plus touchés par le phénomène, elles peuvent cependant survenir à tout âge.

Les allergies impactent directement les performances. Elles constituent notamment l’une des causes de l’absentéisme , aussi bien à l’école que dans le monde du travail.

Vous usez et abusez des antihistaminiques pour vous soulager. S’ils peuvent atténuer les symptômes, ils ne règlent pas le problème en profondeur pour autant. Certains médicaments provoquent des somnolences parfois très invalidantes.

C’est ici que la quercétine joue un rôle majeur pour les personnes affectées par les allergies saisonnières car elle agit comme un antihistaminique naturel, réduisant ainsi les crises et soulageant le patient.

Vous êtes également asthmatique ? Vous utilisez alors certainement des bronchodilatateurs pour ouvrir les voies respiratoires et vous soulager de la sensation d’étouffement. Deux phénomènes se produisent : un rétrécissement exagéré des voies respiratoires et leur inflammation.

Cette affection a fortement augmenté ces 20 dernières années touchant environ 300 millions de personnes de par le monde. Les changements alimentaires et environnementaux pourraient être les principaux coupables.

La quercétine est une alliée de choix car elle provoque une bronchodilatation significative, à la fois in vivo et in vitro. (8) C’est une option thérapeutique nouvelle dans le traitement de l’asthme. (9) L’augmentation des apports en flavonoïdes ont montré des effets bénéfiques sur cette pathologie. (10)

La quercétine réduit donc l’inflammation des voies respiratoires, diminue la gravité des crises d’asthme et améliore l’état général du patient.

La quercétine : un baume pour le coeur

Première cause de mortalité dans le monde ! Chaque année, 17,7 millions de décès sont directement imputables aux maladies coronariennes, soit 31% de la mortalité mondiale ! (11)

Les facteurs de risques, vous les connaissez : tabagisme, mal bouffe, consommation élevée de sel, alcool, stress, manque d’activité physique, …

Le syndrome métabolique vous guette si vous réunissez 3 de ces 5 facteurs :

  • Hypertension artérielle

  • Hypercholestérolémie

  • Hyperglycémie

  • Hypertriglycéridémie

  • Un tour de taille supérieur à 94cm pour un homme, 80cm pour une femme

Ces facteurs augmentent considérablement les risques de souffrir de maladies cardiaques : AVC, infarctus, thromboses.

Si vous pouvez diminuer les risques avec une vie saine, de l’exercice au grand air et une alimentation type méditerranéen, il est essentiel de réduire drastiquement l’inflammation chronique grâce à l’action anti-inflammatoire très puissante des polyphénols et tout particulièrement la quercétine. (12)

Des études ont montré que la consommation de quercétine entraine une diminution significative de la pression artérielle systolique, ainsi qu’une diminution significative des triglycérides. (13 - 14)

Empêcher l’oxydation des lipides est une priorité dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. L’athérosclérose (vient du grec qui signifie bouillie dure), touche les artères. C’est une accumulation de déchets comme des cellules mortes, du calcium, des lipides oxydés… qui s’agglutinement sur les parois, obstruant le passage du sang et pouvant provoquer une maladie coronarienne grave. Ce caillot peut également se détacher et boucher l’artère à un autre endroit.

C’est ici que la quercétine, en tant qu’agent antioxydant, empêche l’oxydation des lipides, avec un effet très bénéfique sur le développement des plaques d’athéromes. (15). Des études sur les souris ont démontre que les suppléments en quercétine ont un rôle anti-athérogénique important. (16)

Il a été aussi démontré que la quercétine réduit le marqueur de l’inflammation (CRP) ainsi que les facteurs de risques cardiovasculaires (17), notamment en ayant une action plus que favorable sur l’hypertension artérielle. (18)

Cette maladie asymptomatique est surnommée le tueur silencieux. Et pourtant, l’hypertension touche près d’un adulte sur trois dans le monde.

Le stress, le sel, manque de potassium, alcool sont autant de facteurs défavorables qui accentuent cette maladie insidieuse.

Une supplémentation en quercétine permet d’équilibrer et de stabiliser la pression artérielle des hypertendus.

Ce flavonoïde est une aide fabuleuse pour réduire les maladies cardio-vasculaires en combinaison avec un style de vie sain et de l’exercice physique régulier.

Le stress, ce serial killer

Le stress en particulier ne fait pas bon ménage avec l’hypertension. L’un provoquant l’autre et vice versa. Palpitations cardiaques, troubles du sommeil, variations de la tension, irritabilité, fatigue chronique, troubles de l’alimentation, ulcères… voici quelques symptômes associés au mal du siècle. Il vous colle à la peau, vous détruisant peu à peu la santé.  Cortisol élevé en permanence associé à une fuite de minéraux, vous perdez le contrôle de vos émotions.

Le stress rend malade, il affecte le cerveau, la mémoire, détruit vos intestins, endommage les tissus musculaires, le cœur,…

Et pourtant, il n’était pas fait pour cela. Le stress vous dégage de situations périlleuses où votre vie est menacée. Et cela n’arrive pas toute l’année… en théorie puisque nous le ressentons chaque jour, chaque nuit, 365 jours par an. C’est dire à quel point il épuise. A force de tirer sur la corde, elle finit par céder.

Il a été démontré que la quercétine abaisse les niveaux de cortisol. Des études japonaises ont été réalisées sur des rats immergés dans de l’eau pendant 3 heures, (sauf la tête bien évidemment), dans le but de stimuler les hormones de stress. Les rats ayant reçu une dose de quercétine avant l’expérimentation n’avaient que peu de variation du cortisol en comparaison avec les rats qui n’ont pas reçu de complémentation et qui ont vu cette hormone monter en flèche.

Cette expérience montre l’effet de la quercétine sur la perception du stress et sur la libération du cortisol, en quelque sorte bridé par ce flavonoïde.

L’épidémie mondiale de cancers

Autre tueur en série, beaucoup plus visible : le cancer. Visible car tout le monde connait ou a connu une, voire plusieurs personnes, souffrir de ce mal qui a explosé depuis la fin du XXème siècle. On a marché sur la lune, on envoie des sondes sur mars pour nous dire s’il y a de l’eau ou toute forme de vie mais on est toujours incapable de trouver un traitement sûr pour éradiquer le cancer.

On le sait et cela a été prouvé à de maintes reprises, que le cancer est fortement lié aux modes de vie, au contenu de l’assiette, à la cigarette, au stress chronique, à la pollution, aux particules fine, aux pesticides, aux carences en diverses vitamines et minéraux, à des virus et bactéries mais aussi à des prédispositions génétiques, à l’exposition à des radiations, aux perturbateurs endocriniens…

La présence de radicaux libres et le manque d’antioxydants pour combattre l’oxydation cellulaire fait le lit des cancers.

On sait que l’alimentation joue un rôle majeur dans le développement de maladies graves et la composition des aliments, leur richesse en anti-oxydants comme les flavonoïdes vont réduire, voire éviter toute chance de développer un cancer.

C’est bien entendu ici que la quercétine va montrer tout son potentiel pour la santé. Elle réduit l’inflammation, la douleur, les risques cardiovasculaires et aide à prévenir la prolifération de certains cancers comme celui du pancréas, de la prostate, du colon, …

C’est une approche très prometteuse dans le traitement du cancer combiné avec les méthodes traditionnelles comme la chimiothérapie et la radiologie.

La quercétine n’a aucun effet secondaire mais la prudence s’impose si vous prenez des médicaments dont l’action pourrait être modifiée en présence de cet antioxydant. Soyez également vigilent si vous prenez des anticoagulants.

Sous quelle forme se complémenter ?

Si vous avez une alimentation bio, colorée et variée, vous la trouvez déjà naturellement dans votre alimentation. Mais cette quantité est-elle suffisante pour avoir un réel effet thérapeutique ?

Il semble que non puisque nos aliments perdent chaque année une partie de leurs atouts. La complémentation reste la seule façon de bénéficier de l’ensemble des bénéfices.

Fort plébiscitée ces dernières années tant cette substance est incroyable, vous trouverez une kyrielle de comprimés en tous genres. Mais se valent-ils tous ? Ont-ils la même biodisponibilité ?  

La seule forme ultra absorbable se trouve dans la technique liposomale, qui encapsule le principe actif au centre de la bicouche lipidique, très proche de la composition des phospholipides membranaires. Bien protégée par ce coussin protecteur, la quercétine n’est détruite ni par l’activité enzymatique, ni par l’acidité de l’estomac, ni par le système immunitaire.

Issue des fruits du Sophora du Japon dont la teneur est extrêmement concentrée, la quercétine liposomée permet d’atteindre et de délivrer sa cargaison au cœur des cellules.

La quercétine est une valeur sure. Elle agit comme super anti-oxydant en luttant très efficacement contre l’inflammation chronique, et par conséquences, sur les maladies dont le développement prend racine dans un chaos métabolique insoupçonné.





Références :

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5015358/

(2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26264923

(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27187333

(4) https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight

(5) https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/cancer

(6) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/allergies

(7) https://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-polyphenols-quest-ce-que-cest-2334

(8) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21452772

(9) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3763034/

(10) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3725497/

https://asthme-allergies.org/actions/journee-francaise-de-lallergie/

(11) https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/cardiovascular-diseases-(cvds)

(12) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25915608

(13) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3775217/

(14) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25897620

(15) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26202455

(16) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4041042/

(17) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21601209

(18) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3991028/


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Notre recommandation :

Odoo CMS - une grande photo

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté en tant que pour poster un commentaire.