Comment prendre soin de la thyroïde grâce à l'iode ?
7 septembre, 2022 par
Alexia Bernard
| aucun commentaire pour l'instant

La thyroïde est une glande endocrine considérée comme la chaudière du corps humain. En forme de papillon, elle se trouve derrière le cartilage de la trachée dans le cou. Elle intervient dans de nombreuses fonctions métaboliques régissant la régulation de l'humeur, de la température corporelle, du transit et même de la gestion du poids et de la production des hormones sexuelles.

L'iode est un oligo-élément indispensable à l'équilibre fonctionnel de la thyroïde. Cependant, trop en consommer peut conduire à une hyperthyroïdie voire à certaines maladies auto-immunes comme la thyroïdite d'Hashimoto

L'iode, un oligo-élément venu de la mer

L'iode est un oligo-élément que l'on retrouve principalement dans les produits d'origine marine. Bien que cet élément soit indispensable au bon fonctionnement de l'organisme, celui-ci ne peut ni le synthétiser ni le stocker.


L'iode doit donc être apportée par l'alimentation.
Où trouver l'iode ? : dans les fruits de mer, les algues, le sel de table iodé.

Découvrir

A quoi sert l'iode ?

L'iode est un oligo-élément essentiel pour le fonctionnement de la thyroïde. Il agit au niveau de la production des hormones thyroïdiennes T3, la triiodothyronine et T4, la tétraiodothyronine ou thyroxine. Dès lors qu'il y a un excès ou une carence en iode, des troubles thyroïdiens sont susceptibles d'apparaître dont respectivement l'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie.

L'hyperthyroïdie, une maladie de la thyroïde liée à un excès d'iode

L'hyperthyroïdie est liée à une suractivation de la glande thyroïde qui produit anormalement une grande quantité de T3 et T4. Les conséquences sont alors une augmentation du métabolisme qui tend à s'emballer. Les principaux symptômes sont : tachycardie, perte de poids, troubles du sommeil, transit accéléré, température corporelle élevée (sans toutefois parler de fièvre), agitation nerveuse, apparition d'un goître...
Une maladie auto-immune comme la maladie de Basedow peut en être à l'origine. Cependant, un excès d'iode peut également provoquer ces symptômes.

Pour réguler l'activité de la thyroïde, les médecins sont souvent amenés à prescrire des traitements. Toutefois, il est conseillé de limiter ou de réduire sa consommation de produits iodés.

L'hypothyroïdie, quand l'activité de la thyroïde ralenti 

L'hypothyroïdie est le résultat d'une baisse de l'activité de la glande thyroïde. La synthèse des hormones T3 et T4 diminue voire s'arrête. Ainsi, c'est l'ensemble du corps qui en pâtit avec un ralentissement du métabolisme qui se traduit par : une fatigue persistante, une frilosité, prise de poids , perte de cheveux, sécheresse de la peau, bradycardie, constipation...

L'hypothyroïdie peut être due à une carence ou à un excès d'iode. Seules des analyses pourront déterminer précisément l'origine de l'hypothyroïdie. Ainsi, en fonction des résultats, un traitement pourra être proposé et il sera conseillé d'adapter son régime alimentaire. Avant toute auto-complémentation, il est important d'en parler à votre médecin car l'équilibre de la thyroïde est subtil et fragile. 

La thyroïdite de Hashimoto

La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune qui concerne principalement la population occidentale car il s'agit d'une hypothyroïdie qui apparaît malgré un apport suffisant en iode. 

Découvrir

L'inflammation de la glande thyroïde est couplée d'une montée du nombre d'anticorps antithyroperoxydase, anti-TPO. C'est pour cela que l'on parle de maladie auto-immune. Le traitement sera médicamenteux avec prescription d'hormones de synthèse et parfois, une chirurgie sera proposée pour diminuer le volume du goître.

Limiter les carences en iode

Le déficit en iode a été limité en occident grâce à l'iodation du sel de table. Cependant, certaines contrées comme en Afrique et en Asie, l'hypothyroïdie est encore très présente, d'autant plus que certains légumes comme le manioc, la patate douce, le soja et l'arachide limitent la bonne assimilation de cet oligo-élément. 

Enfin, le tabagisme et les traitements au lithium diminueraient également la bonne absorption de l'iode. 


Prudence avec l'auto-complémentation en iode

L'équilibre de la thyroïde est fragile et tellement subtil. Le stress, l'alimentation, le tabac, le lieu de vie, l'exposition aux radiations sont autant de facteurs interférant dans son bon fonctionnement. Avant toute auto supplémentation en iode, il est fortement conseillé d'en parler à son médecin car lui seul peut indiquer si cela est nécessaire ou pas et dans quelle proportion. 

Néanmoins, dans un but préventif et en cas de bonne santé générale et sans antécédents familiaux, il est recommandé de consommer des produits de la mer régulièrement et modérément, cela devrait couvrir les besoins naturellement.

Iode


L’iode est un oligo-élément essentiel au bon fonctionnement de notre organisme. Il est indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes.

Découvrir

Alexia Bernard 7 septembre, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.