Intoxination et intoxication : alimentaire ou aux métaux lourds ?

En France, plusieurs milliers de personnes souffrent chaque année d'intoxications alimentaires. L'alimentation est devenue un sujet qui préoccupe la majorité des citoyens.

Les intoxications alimentaires résultent par la consommation d'aliments contaminés par des toxines. Les microorganismes qui causent des toxi-infections alimentaires sont les virus, les parasites et les bactéries. Les bactéries sont le plus souvent, ceux qui causent dans les cas d'intoxications alimentaires.


Quelles sont les causes de l’intoxination alimentaire ?

La plupart du temps, l'intoxination est provoquée par la consommation de produits contenant des toxines libérées par la croissance des bactéries. Un soin immédiat est recommandé en cas d'exposition à des produits toxiques comme les produits chimiques. 

Plusieurs germes peuvent causer une intoxination. Il s’agit dans la plupart des cas de bactéries déjà présentes dans la nourriture avant toute préparation. Généralement, ces bactéries ne posent pas de problème. Par contre, si les aliments sont stockés trop longtemps, ou à une température trop élevée, les bactéries risquent de se développer et vous courez plus de risques d'être intoxiqué.

Souvent, une intoxication alimentaire se manifeste avec des aliments contenant des protéines animales. La viande de poulet, de porc ou de bœuf, les œufs, les poissons sont souvent les causes. Les bactéries peuvent également se propager si les conditions d’hygiène sont insuffisantes dans l’environnement immédiat des aliments.

Conseils pour prévenir l’intoxination alimentaire

Plusieurs précautions sont à prendre pour prévenir toute contamination des aliments et donc assurer leur propreté :

  • vérification des dates de péremption des aliments

  • réfrigération rapide des aliments

  • cuisson des aliments à des températures adéquates

  • respect des règles élémentaires d'hygiène en veillant à la propreté de la vaisselle et des mains

  • conservation des aliments à l’écart les uns des autres pour éviter la contamination croisée et ainsi la prolifération des germes


Intoxication aux métaux lourds 

Tous les métaux lourds sont-ils toxiques pour l’organisme ?

Les métaux lourds sont des matières inorganiques ayant une densité supérieure à 5 g/cm2. Les plus courants sont le chrome, le plomb, le cadmium, le mercure, le cuivre ou le zinc.

Classification de métaux lourds par leur toxicité :

Les métaux lourds essentiels ne sont pas toxiques, ou moins dangereux à basse concentration. Ils ont des fonctions physiologiques dans l’organisme. Le zinc par exemple est un cofacteur important pour de nombreuses réactions enzymatiques, la vitamine B12 présente un noyau de cobalt, et l’hémoglobine contient du fer.

Les métaux lourds non essentiels sont très toxiques même à basse concentration. Ils ne présentent aucun intérêt pour la physiologie humaine.

Les métaux lourds essentiels, tels que le zinc, le cuivre et le fer sont indispensables au bon fonctionnement de diverses enzymes et protéines. Toutefois, lorsque ces mêmes métaux s’accumulent à des niveaux excessifs, ils deviennent toxiques. Ils génèrent alors, par oxydation, une altération des lipides des membranes cellulaires et peuvent également réagir avec l’ADN et les protéines, entraînant leur détérioration fonctionnelle.

Ces métaux interfèrent avec la croissance, la prolifération et le développement des cellules et altèrent l’homéostasie des ions sodium et calcium. Une mauvaise régulation de ces bio-métaux est également associée au trouble neurologique.

Contrer l'intoxication aux métaux lourds avec le Metout XL

Le METOUT XL est très utile dans la désintoxication des métaux lourds. Elle déloge les métaux lourds et purifie le sang et les tissus de l'organisme. Elle améliore la circulation sanguine et facilite l'oxygénation de nos cellules. Lors d’absorption de chlorophylle, on observe un accroissement du nombre de capillaires locaux et une augmentation de la circulation sanguine locale.

Elle contient des composants organiques très intéressants. 

  • De l’idode organique : il est un régulateur du métabolisme thyroïdien et du système nerveux. 

  • De l’alginate : grâce à l’alginate, puissant capteur de métaux lourds, le mercure, l’aluminium, le cadmium, le cobalt et le radium ainsi que les substances radioactives seront piégés et éliminés des cellules. L’alginate permet aux fumeurs d’éliminer le strontium et le cadmium contenus dans les cigarettes. L’alginate est considéré comme le meilleur chélateur de métaux lourds, car non seulement, il capte ces toxines, mais il favorise leur élimination vers l’extérieur de l’organisme(1). 

  • De la laminarine : il s’agit d’un polysaccharide qui maintient une bonne condition cardio-vasculaire. Metout est donc très utile pour la détoxification des radicaux libres et des substances radioactives : les pollutions radioactives, les rayons X, les micro-ondes, les lignes à haute tension, les télévisions, les ordinateurs, les téléphones portables et les antennes-relais constituent différentes sources de radiations nocives. Ces rayonnements génèrent des radicaux libres qui accroissent le vieillissement cellulaire et les anomalies de naissance. Ils favorisent également des problèmes de santé plus lourds. Les dégâts induits par ces différentes pollutions sont largement atténués par le Metout. Ce produit a d’ailleurs été utilisé avec succès pour traiter certaines victimes après la catastrophe de Tchernobyl(2).

Metout XL


Metout XL contribue à la détoxification de l'organisme et la chélation métaux lourds (mercure, aluminium), substances radioactives, etc.

Clarico-Text-Image

Référencement: 

(1) Atashrazm F., Lowenthal R., Woods G., Holloway A., Dickinson J. "Fucoidan and Cancer: A Multifunctional Molecule with Anti-Tumor Potential.". Marine Drugs [En ligne]. 2015. Vol. 13, n°4, p. 2327-2346.

(2) Jiang Y., Wang L., Yao L., Liu Z., Gao H. "Protective Effect of Edible Marine Algae, Laminaria japonica and Porphyra haitanensis, on Subchronic Toxicity in Rats Induced by Inorganic Arsenic.". Biological Trace Element Research [En ligne]. 2013. Vol. 154, n°3, p. 379-386.  

Alexia Vinel
30 novembre, 2020
Share this post
Étiquettes
Modifier
Archiver
Se connecter to leave a comment