Ménopause : quand votre corps se dérègle

Encore de trop nombreuses femmes vivent mal la période de la ménopause. Et les difficultés ne sont pas uniquement liées aux différents symptômes de celle-ci mais on les retrouvent également sur le plan psychologique.

C’est pourquoi, quel que soit votre âge, il est temps de vous prendre en main. Pour certaines il s’agira de bien vous préparer, pour d’autres il sera plutôt question d’un changement d’habitudes. Dans tous les cas, la première chose à savoir est que pour bien vivre sa ménopause, vous devez commencer par la comprendre. 

La ménopause, malgré une ouverture d’esprit de plus en plus grande, est encore un sujet tabou. Tout comme la vieillesse ou le post-partum, personnes n’ose vraiment en parler.

Alors parlons-en !


Les symptômes de la ménopause 

Tout commence avec des petits signes auxquels nous ne prêtons pas toujours attention.

Tout d’abord, ce que l’on observe le plus souvent ce sont des cycles menstruels de plus en plus irréguliers : leur abondance et leur fréquence varient. Pour de nombreuses femmes, cette période est épuisante car nous perdons souvent BEAUCOUP de sang.

Parfois, d’autres phénomènes s’ajoutent à ces règles irrégulières.

  • douleurs à la poitrine, 

  • ventre ballonné, 

  • fatigue plus importante,

  • prise de poids.

Voici quelques-uns des symptômes physiques. 

Mais au niveau psychologique, les choses se compliquent aussi : humeur changeante, anxiété,… On parle alors de “préménopause” ou de “périménopause”.

Cette transition ménopausique dure en moyenne 3 à 4 ans, et ensuite...

  • Plus de règles pendant plus d’un an.

  • Le cycle de fertilité s'arrête.

La ménopause est alors officiellement là !


Zoom biologique sur la femme

Pour comprendre les rouages interne de votre corps, il est nécessaire de remonter plus loin dans le temps….

À la naissance, chaque petite fille possède environ 1 million d’ovocytes mais chaque année, ce stock diminue un peu plus.

Lorsqu’on atteint l’âge de 35 ans, la fertilité baisse et son stock d’ovocytes passe en dessous de la barre des 500 000 ovocytes.

Et tous les ans, le nombres d’ovocytes continue de diminuer jusqu’à ce qu’un jour, il ne reste « plus que » 1 000 follicules ovariens, C’est à ce stade-là qu’on parle de préménopause.

La ménopause en elle-même arrive lorsque les stocks de follicules ovariens sont épuisés. Ces follicules sont des petits sacs qui contiennent un ovule immature (ovocyte). Ils sont stockés dans les ovaires, à gauche et à droite de l’utérus.


Ménopause, changement de corps et d’esprit

Comme vous pouvez le deviner, cette période fatidique n’arrive pas exactement au même moment pour chacune d’entre nous. Ainsi, seules 10 à 15 % des femmes seront ménopausées entre 40 et 45 ans. 

La grande majorité, quant à elle, vivra la ménopause entre l’âge de 45 ans et celui de 55 ans. Après 55 ans, on commence à parler de ménopause tardive.

En moyenne, c’est autour de 51 ans que cela se passe et, contrairement à une idée bien ancrée, ça ne va pas durer seulement quelques années, mais plutôt presque 30 ans, soit un tiers de notre vie !

La faute aux hormones

En effet, la fin des règles et de la fertilité n’est que la partie visible de l’iceberg ménopause.

Tout au fond de nos ovaires, plein de changements hormonaux ont lieu, et notamment, la fin de la production d’œstrogènes et de progestérone, 2 hormones qui jusqu’à récemment faisaient pleinement partie de nos vies.

La diminution importante de ces hormones a un grand nombre de conséquences 

  • sur votre santé articulaire,

  • sur votre santé cardio-vasculaire,

  • sur votre peau et vos cheveux,

  • sur votre thyroïde,

  • sur votre sommeil, 

  • sur votre vessie,

  • sur votre sexualité,

  • etc.

Vos douleurs articulaires, vos rides plus marquées, vos problèmes de vessie,… sont bien dus à la ménopause. Au moment de la ménopause, 80 % des femmes sont concernées par au moins une de ces conséquences.

Ou plutôt, à cause d’une ménopause mal négociée. Cependant, vous n’y êtes pour rien, car on ne vous a jamais dit comment faire.


Un traitement naturel pour soulager les inconforts de cette période

Vous voyez arrivez le moment de votre ménopause ou vous êtes déjà en plein dedans ? Tant pour l’un que pour l’autre, vous souhaitez éviter de passer par les inconforts qui rendent la vie difficile. 

Beaucoup de femmes testent alors les traitements hormonal substitutifs (THS) qui apportent une progestérone chimique à l’organisme pour pallier à la diminution de production naturelle qui a lieu durant la ménopause. Malheureusement, ces traitements ne sont pas sans effets secondaires : prise de poids, rétention d’eau, état dépressif, acné, etc. en sont de possibles conséquences.

Ainsi pour vous aider au mieux lors de ce changement, un équilibrage naturel des hormones est l’alternative idéale à la ménopause.

Le Yam, la plante de la femme

Le Yam ou igname sauvage est une plante naturelle très utilisée au Mexique, du temps des civilisations Aztèques. Son utilisation médicale était très importante, car elle servait, entre autres, d’analgésique local puissant. Son utilisation s’est répandue au travers des âges pour ensuite servir lors des accouchements, pour réduire la douleur et faciliter l’accouchement.

Le Yam permet à elle seule d’améliorer près de 80 % des sensations désagréables et troubles liés à la ménopause. Utilisé sous forme de crème, le Yam conserve mieux ses principes actifs que sous forme de gélules qui sont, quant à elles, détruites dans l’estomac.

Yam Crème

Yam Crème

Yam Crème est à base de la plante Yam qui aide à lutter contre les symptômes de la ménopause.


Références :

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=menopause-pm-symptomes-de-la-menopause

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25841598/

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie. 

Alexia Vinel
11 mai, 2021
Share this post
Archiver
Se connecter to leave a comment