Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Une rentrée mémorable

Chère lectrice, cher lecteur,

L’heure de la rentrée a sonné, et je n’en doute pas, vous avez tout ce dont vous avez besoin.

A cela, vous ajoutez la forme, l’énergie, et même les sous pour faire face aux menues dépenses. Et pourtant…

Vous savez que la rentrée risque de vous épuiser, de vous submerger sous les tâches innombrables à accomplir.

En quelques semaines seulement, elle a le pouvoir de vous retirer cette belle forme que vous avez cultivée durant votre repos estival.

Or ce qui vous épuise, c’est le stress et l’anxiété. Plus il y a de choses à faire, plus vous stressez, et plus vous stressez, moins vous êtes efficace.

Et soyons honnêtes, même si votre agenda devient alors votre outil le plus précieux, il ne résout pas tous les problèmes d’organisation !

Ce qu’il vous faut, c’est de l’agilité mentale – ce qu’il vous faut, c’est une capacité de concentration et de mémorisation au top !

Et ça, vous pouvez le trouver sous la banquise de l’Antarctique.

Heureusement, vous n’aurez pas à plonger dans ces eaux glaciales pour trouver ce trésor de la nature, d’autres l’ont fait pour vous, et dans le plus pur respect de l’environnement 

Il est temps de découvrir cette merveille…

sous la banquise de l’Antarctique.

 

Le trésor des mers polaires

Laissez-moi vous présenter le KRILL, ce trésor méconnu, et qui mérite pourtant toute votre attention – car il permet de l’augmenter, votre attention, et de beaucoup.

Il s’agit d’une toute petite crevette, qui vit sous la banquise de l’Antarctique. 

Cette petite bête qui est constitue le garde-manger des cachalots, est un véritable trésor nutritionnel.

Krill

Mais avant toute chose, il faut savoir que le krill représente une masse vivante considérable, presque aussi importante que la totalité de l’espèce humaine, et donc qu’il n’est pas prêt de disparaître.

De plus, l’Antarctique est une zone de pêche extrêmement protégée, depuis la seconde guerre mondiale, et on ne peut avoir le droit de pêcher là-bas que selon les règles écologiques les plus strictes de toutes.

Donc, le krill est non seulement un trésor de la nature, mais il est fait pour le rester. Mais pourquoi est-il si précieux ?

Le krill, cette toute petite crevette qui se mesure en millimètres, se nourrit des organismes marins microscopiques – les planctons. Elle les concentre dans sa chair à haute dose, et la transforme en deux très précieuses substances.

 

Astaxanthine, de l’or rouge

La première, qui donne sa couleur rouge à la crevette, est l’astaxanthine[1]. C’est l’un des produits naturels pour les plus efficaces qui soient pour rester en forme, car elle est

—   Un puissant antioxydant, qui protège spécialement des ultraviolets et des brûlures en général

—   Un anti-inflammatoire plein de promesses, sur lequel les chercheurs en médecine misent beaucoup, notamment pour les inflammations de la peau

—   Un booster immunitaire, notamment après exposition aux ultraviolets, ce qui est important si vous passez beaucoup de temps dehors.

—   Un cicatrisant de premier ordre, et un réparateur de la peau en général

—   Un réparateur de l’ADN, ce qui en fait un anticancer à ne pas prendre à la légère

Mais le krill renferme un autre trésor, qui sera de plus en plus prisé au fur et à mesure des années à venir.

LE trésor qui améliore nettement le fonctionnement de votre cerveau et le mécanisme de contrôle de votre poids

 

Une source d’oméga 3 incomparable

Les oméga 3, ce sont ces lipides rares et précieuses, que l’on trouve généralement dans les noix et les poissons gras.

Toutefois, les noix, tout le monde n’aime pas ça, et ça peut donner des démangeaisons si vous en mangez trop.

Quant aux poissons gras… plus ils sont gros, plus ils sont pleins de métaux lourds, en particulier de mercure. Plus ils sont en haut de la chaîne alimentaire, plus ils subissent l’accumulation de toutes les proies précédentes.

En principe, on ne devrait pas manger de thon plus d’une fois par semaine, pour éviter l’excès de mercure dans le sang – de même que d’autres poissons gras comme le saumon, mais aussi le bar et l’espadon.

Et les pour les petits poissons gras, comme l’anchois ou le maquereau, il faut aimer leur goût particulièrement salé.

Or les oméga 3 se trouvent dans le krill dans des proportions incomparables, et sans la moindre trace de mercure ni d’autre métal lourd, puisque les eaux de l’Antarctique sont parmi les rares a être encore parfaitement saines.

L’intérêt pour votre santé n’en est alors que décuplé.

 

Une rentrée parfaitement maîtrisée

Et si vous attaquiez votre rentrée plutôt que de la subir ?

C’est ce que vous pouvez faire avec les oméga 3 dont le krill est rempli à ras-bord.

En effet, les oméga 3 sont de trois sortes, ALA, EPA et DHA.

Le DHA en particulier, appelé « acide cervonique », est essentiel au développement du cerveau chez l’enfant en gestation.

Le DHA représente 20% des acides gras du cerveau, et le cerveau est lui-même composé à 60% de graisses – et elles n’ont rien à voir avec celles qui forment les bourrelets !

Le DHA représente un atout de choix pour entretenir votre santé cérébrale. Il a d’ailleurs été prouvé qu’il empêche l’apparition de la maladie d’Alzheimer[2].

Il a des effets concrets sur la préservation d’une bonne vision, il améliore l’humeur, diminue le stress, la dépression et l’anxiété.

Il améliore aussi la concentration et de ce fait, diminue l’hyperactivité, notamment les effets du TDAH.

La composition la plus efficace et la plus sûre de ce point de vue-là, Omega Krill, a été testée avec des résultats significatifs.

La concentration a ainsi été améliorée de 46,7 %, la capacité de mise au point de l’œil s’est trouvée intensifiée à 49,8 % et le sens de l’organisation développé à 47,8 %.

Voilà pourquoi je préconise toujours Omega Krill, pour qui veut maintenir ou améliorer ses performances psychologiques. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici.

Avec lui, votre cerveau n’est plus à la traine. Au contraire, vous pouvez parfaitement canaliser l’énergie de votre corps vers les tâches nécessaires, sans vous éparpiller.

C’est donc l’atout cerveau de votre rentrée.

 

Cette carence aussi dangereuse que la cigarette

Avec un protocole régulier de 3 mois d’Oméga Krill, les chercheurs ont obtenu d’excellents résultats sur la santé cardiovasculaire des patients :

Un recul de 13 % du taux de cholestérol total, de 32 % du taux de LDL, le mauvais cholestérol, et de 11 % des triglycérides.

Ainsi qu’une hausse de 44 % de HDL !  – le bon cholestérol.

Comme les oméga 3 du krill se présentent sous forme de phospholipides – c’est-à-dire dans la même composition que les parois de vos cellules, leur absorption par l’intestin est optimale.

Et ces « graisses d’excellence » sont également précieuses pour les malades de la vésicules biliaire et du pancréas ainsi que pour tous ceux qui souffrent d’inflammation, car elles la font baisser mieux qu’aucun autre nutriment.

Les oméga 3 sont un remède de choix pour les règles douloureuses et irrégulières, ainsi que pour parer au syndrome prémenstruel – elles en diminuent les douleurs et mêmes les éventuelles nausées.

Et puis… elles sont d’une grande valeur si vous voulez rester svelte, ou du moins, conserver votre poids de forme.

En effet, le corps a besoin d’un bon rapport entre oméga3 et oméga6, ces dernières étant très fréquentes dans l’alimentation moderne – avec les viandes rouges et l’huiles de maïs – tandis que les oméga3 y sont beaucoup plus rares.

Or le déséquilibre entre oméga3 et oméga6 favorise beaucoup l’obésité et les maladies cardiovasculaires…

Une étude récente a défrayé la chronique au Royaume-Uni, qui montrait qu’une carence très importante en oméga3 raccourcit l’espérance de vie de presque 5 ans autant que l’addiction à la cigarette ![3].

 

Oméga3 : le compagnon de longévité

Mais même si cette étude est à prendre avec des pincettes, la carence en oméga3 est dans nombre de pays un problème de santé publique réel.

Ainsi, en 2009, une étude de la prestigieuse université d’Harvard révélait que le simple fait de combler les carences en oméga3 pourrait sauver 96000 Américains par an[4].

Or notre mode de vie se rapproche chaque année un peu plus de celui des Américains, avec une nourriture de plus en plus chimique, sucrée, salée et grasse.

Les oméga3 sont donc aussi des ceintures de sécurité pour votre santé – en plus d’être des alliés pour tous les moments mouvementés de votre vie !

Pour ma part, je ne manque jamais d’en prendre tous les jours, que ce soit dans mes menus quotidiens, ou sous forme dOméga Krill !

Portez-vous bien,

Marc Turenne

Omégakrill


Sources 

[1] Sergio Davinelli et al. Astaxanthin in Skin Health, Repair, and Disease: A Comprehensive Review Nutrients, Avril 2018.

[2] Didier Majou, ALZHEIMER’S DISEASE: ORIGINS, MECHANISMS, PEOPLE AT RISK AND PREVENTION BY DHA (OMEGA-3 FATTY ACID) 2015

[3] https://www.bhf.org.uk/informationsupport/heart-matters-magazine/news/behind-the-headlines/omega-3

[4] Goodarz Danaei et al. The preventable causes of death in the United States: comparative risk assessment of dietary, lifestyle, and metabolic risk factors, Avril 2009, PLoS Med

 

 


Marc Turenne 31 août, 2023
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.

Le café : bon ou mauvais pour la santé ?