La constipation, un sujet tabou

Vous avez du mal à démouler un cake ? Les expressions fleuries (et pas toujours très élégantes) pullulent dans le jargon populaire et reflètent un réel problème, aux causes diverses et aux conséquences parfois très graves. Qu’elle soit chronique ou occasionnelle, la constipation touche entre 10 et 30% de la population adulte ! Elle est souvent « résolue » à brève échéance avec des laxatifs qui à la longue irritent l’intestin et amplifient le problème. Une bonne digestion et une bonne évacuation des selles reflètent un très bon état de santé. La constipation peut être douloureuse, source d’inconforts, énergivore et interfère négativement dans la qualité de vie.

C’est un sujet tabou qui peut susciter le dégoût, banalisé par le corps médical qui ne voit pas l’importance essentielle que représente un bon transit : ballonnements, fissures anales, hémorroïdes, incontinence fécale, fécalome (accumulation de selles sèches dans le rectum), voire occlusion intestinale, telles sont les joyeusetés potentielles d’une telle pathologie. 


Vous rêvez d'accéder au trône ?

On estime que vous souffrez de constipation si l’élimination se fait moins de 3 fois par semaine. Mais la fréquence d’évacuation des selles est très variable d’une personne à l’autre.

De nombreux facteurs interviennent dans le péristaltisme, dans la forme des excréments et dans la régularité de l’élimination.

La première cause de constipation est le manque d’hydratation. Boire de l’eau plate, dès le réveil, permet de lutter très efficacement contre la paresse intestinale. Un jus de citron vert à jeun avec de l’eau vous aidera à vous soulager.

Ensuite, le contenu de votre assiette. Consommez-vous suffisamment de fibres ? Saviez-vous qu’il y en a 2 sortes et qu’elles sont aussi complémentaires qu’indispensables ? Fibres solubles d’une part, fibres insolubles d’autre part.

Les premières, solubles dans l’eau, regroupent les pectines, gommes et mucilages. En contact avec de l’eau ou un liquide, elles deviennent visqueuses et lubrifient le passage, entrainant avec elles un peu de graisse. Elles ont donc un effet positif sur la diminution du cholestérol et des triglycérides. Il est donc indispensable de boire pour bénéficier de ses effets ! Ce sont des fibres qui jouent également sur la satiété. On les trouve notamment dans les légumineuses (pois chiches, lentilles, pois cassés,..) dans l’avoine, les graines de lin et de chia.

Vous avez ensuite les fibres insolubles, quant à elles, qui gonflent au contact de l’eau. Et oui, il faut encore boire, de l’eau de préférence, pas de la vodka… Les fibres comme la lignine, ou la cellulose principalement, qui, en plus d’un effet coupe-faim, vont réguler les selles en augmentant leur volume et donc leur motilité.

Où trouve-t-on ces merveilles ? Dans la peau des fruits et des légumes, dans les céréales, le son de blé et les oléagineux.

Certains aliments combinent donc les deux types de fibres comme les céréales. A consommer au quotidien, avec un idéal de 30gr par jour de fibres. Si vous n’êtes pas un ou une habitué(e), allez-y graduellement pour que votre intestin puisse s’acclimater au changement. 


Bougez, éliminez !

     Vous vous souvenez probablement de cette publicité pour une marque d’eau minérale. Il s’agissait principalement de régulation du poids. Mais le sport ou une activité sportive favorise grandement l’élimination des selles : marche, natation, course à pied, vélo. Tout est bon pour renforcer la ceinture abdominale.

Le yoga et les pilates seront vos alliés également car, en plus de vous muscler, ils diminueront le stress, cause périphérique de la constipation. 

Bristol stool chart: des selles de compet !

Appelons un chat un chat et parlons crotte pour un aspect purement pratique. La Bristol stool chart vous permet de voir où vous vous situez. Les selles idéales sont représentées au type 3 et au type 4. Les dessins 1 et 2 sont typiques de la constipation. Les premières sont très dures et difficiles à évacuer, preuve d’un déséquilibre flagrant de la flore bactérienne.

Quant au second type, ce sont probablement les selles les plus destructrices de par leur diamètre imposant (3 à 4 cm). Elles peuvent causer des tensions extrêmes pendant l’élimination, une lacération du canal anal, une diverticulose ou une crise hémorroïdaire.


















































Aux grands maux, les grands remèdes

Vous vous souvenez probablement de cette publicité pour une marque d’eau minérale. Il s’agissait principalement de régulation du poids. Mais le sport ou une activité sportive favorise grandement l’élimination des selles : marche, natation, course à pied, vélo. Tout est bon pour renforcer la ceinture abdominale.

Certaines substances sont très efficaces pour « repeindre la faillance » avec grande aisance et pourront vous soulager rapidement, sans vous détruire la tuyauterie !

En tout premier lieu, le prunus domestica, la prune d’Europe, est très connue pour ses propriétés laxatives. Ce fruit est très riche en fibres et en sorbitol, un sucre alcool, connu pour ses pouvoirs purgatifs. Il agit également sur le péristaltisme de façon douce et active à la fois.

La prune est un concentré vitaminique et anti-oxydant extraordinaire, elle est en plus très alcalinisante.  

Le tamarindus indica a des propriétés magiques et salvatrices en cas de constipation chronique. Le « dattier d’Inde » soulage les troubles digestifs (ballonnements, effet carminatif) et facilite le transit intestinal grâce à sa richesse en fibres. Il agit à différents niveaux : les fibres insolubles gonflent et alourdissent les selles, ce qui permet au colon de se contracter en vue d’expulser les déchets.

L’ocimum basilicum ou basilic est une plante fabuleuse pour la digestion. C’est un carminatif hors pair : plus de flatulences ! Désinfectant, antimicrobien et antiviral, il est également anti-oxydant, hépato protecteur et anti-inflammatoire.

Enfin, l’écorce de rhamnus Frangula (ou bourdaine), stimule la motilité intestinale et agit, en plus, sur la consistance des selles. La bourdaine agit donc à deux niveaux : augmentation à la fois du diamètre du colon et du volume des selles, qui s’éliminent ensuite très naturellement. 

Ces plantes seront vos alliées pour un transit exceptionnel, très appréciable pour mener une vie normale, sans vous préoccuper de cet organe excréteur parfois très capricieux et source de nombreux ennuis. Vous les trouverez réunies dans un produit très utile à garder dans votre pharmacie, sous le nom de « phytolax ». En complément des mesures diététiques et d’hygiène de vie, vous retrouverez le plaisir d’une vie bien rythmée, sans constipation. 


Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11401245

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3210002/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22096321

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/bourdaine.htm

https://www.webmd.com/digestive-disorders/poop-chart-bristol-stool-scale


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Découvrez PhytoLax en vous rendant sur cette page.