Découvrez nos produit pour la saison hiver  

Votre insomnie sera un vieux souvenir

Chères lectrices, cher lecteur,

Les meilleures nuits sont celles qu’on ne sent pas. Celles qui vous font vous sentir en bonne forme le lendemain matin.

Donc… les meilleures nuits sont rares, surtout en hiver !

En effet, les journées sont courtes et la froidure, si ce n’est la pluie ou la neige, donnent très peu envie d’aller « de s’égayer » dehors.

Même si une bonne soupe peut faire du bien, ce n’est pas pour autant, une fois la soirée avancée, que vous aurez envie de vous pelotonner au fond de vos draps pour devoir subir un réveil tout aussi rugueux que la veille.

Pourtant, il existe des herbes dont on fait de délicieuses tisanes, qui ont le pouvoir extraordinaire de vous accompagner vers le sommeil, avec un doux sourire aux lèvres.

Et pour ma part, chaque fois que je peux, j’aime à laisser agir le pouvoir des plantes, car il n’y a rien de tel pour garder une santé de fer.

De plus, les tisanes, avec leurs effets diurétiques puissants, activent la prostate et permettent de la conserver en bon état le plus longtemps possible !

N’attendez donc pas messieurs d’avoir des difficultés pour uriner avant de vous y mettre !

 

Le sommeil, personne n’y échappe !

Quelques fois, on se dit bien que c’est une perte de temps, et pourtant, il semble bien que même les insectes dorment !

C’est donc que nous devons tous, à un moment ou à un autre, nous blottir dans les bras de Morphée : nous n’avons pas le choix.

Et pourtant, si l’expression « dormir comme un bébé » est devenue proverbiale, ce n’est pas tant que les bébés dorment « bien ». C’est plutôt qu’ils n’ont pas de mal à trouver le sommeil.

Il est vrai que personne n’est exempt de soucis… mais contrairement à nos arrière-grands-parents, nos vies se passent dans des bureaux, et non dans des champs ou dans des ateliers…

Résultat : à la fin de la journée, l’esprit enchaîné veut s’ébattre, tandis que le corps renâcle au sommeil, et même à la plupart des activités physiques.

C’est regrettable, car le sport et l’effort physique forment la base d’un bon sommeil. Et pourtant… il arrive souvent qu’en fin de journée, nous soyons bien fatigués, incapables de rien faire, et pourtant trop tendus pour dormir.

 

Vivre la nuit, c’est risqué

C’est là que nous risquons de rentrer dans le cercle vicieux de l’insomnie : nous trouvons de moins en moins de sommeil, et nos journées sont des calvaires.

Sans compter que le manque de sommeil, et le fait de vivre la nuit est terriblement mauvais pour l’organisme et favorise grandement les maladies chroniques.

Il a même été reconnu par l’État, selon une étude publiée en 2011, que le travail de nuit était si mauvais pour la santé qu’il en était même réellement cancérogène…[1]  

Pourtant, il n’y a pas tellement lieu d’angoisser : il suffit de se ménager des temps de sommeil comme on se ménage des temps de repos, car sinon, les conséquences s’en font tout de suite ressentir :

—    Difficultés de concentration

—    Mémoire défaillante

—    Baisse de moral jusqu’à la dépression

—    Prise de poids

—    Apparition de maladies chroniques allant jusqu’à « Alzheimer »

—    Etc…

Heureusement, il reste extrêmement simple de trouver le sommeil, de façon mécanique – ce sont les causes que nous allons traiter ici. Mais avant, je dois toutefois vous poser une petite question…

 

Votre insomnie cache-t-elle autre chose ?

Il ne faut pas oublier qu’aucun remède ne peut soigner le trouble que vous cause votre esprit, et il ne sert à rien de traiter le corps si ce n’est pas là que se trouve le problème. 

Voilà pourquoi, si vous ne trouvez pas le sommeil, vous devez vous poser la question que tout bon médecin devrait vous poser :

Est-ce passager, récurrent ou constant ? Et si c’est le cas, depuis quand ?

Bien sûr, personne n’échappe aux soucis passagers : cela fait partie de la vie. 

Mais notre manque de sommeil, correspond parfois simplement à une réticence d’affronter nos journées, même si souvent, les causes sont plus profondes.

Bien sûr, se donner un temps de repos peut remédier à cela : de simples vacances, la résolution d’un projet, le réaménagement de votre emploi du temps…

Mais quand on ne voit pas pourquoi on n’arrive pas à dormir, cela peut exiger une remise en question de choix de vie plus importants qu’on ne veut l’admettre. 

 

Oubliez les somnifères chimiques

Je parle ici d’accepter certains changements difficiles, autour de nous, chez les autres, et le plus souvent, en nous-mêmes, avec l’apparition de nouveaux besoins – qu’ils soient culturels, spirituels ou même sentimentaux.

Il n’est pas inutile, dans ces cas-là, de confier ses inquiétudes et ses angoisses à un professionnel. La lecture des philosophes est aussi d’un grand secours.

Voilà pourquoi je pense qu’il y a souvent plus, derrière l’insomnie, que l’insomnie elle-même.

Et c’est aussi la raison pour laquelle il ne faut JAMAIS prendre de somnifères chimiques, qui détraquent la santé et le moral à toute vitesse, sans éliminer le mal pour autant.

Chaque année, aux Etats-Unis, autant de personnes meurent des conséquences de la prise de somnifère que du tabagisme… entre 320 000 et 507 000[2].

Et, parmi le tiers des utilisateurs les plus fréquents, le taux de mortalité a été multiplié par plus de 5, en comparaison du reste de la population du même âge…

D’où la conclusion, qu’en ont tiré les professionnels : les somnifères chimiques sont aussi dangereux que la cigarette.

 

Les 3 « briseurs d’insomnie »

Je connais 3 briseurs d’insomnie particulièrement efficaces. Ils sont même si efficaces que si vous en abusez, vous n’entendrez plus votre réveil matin !

Le premier est évidemment la mélatonine, l’hormone du sommeil – et même, oserait-on dire, du sommeil réparateur.

Les effets de la mélatonine ont été reconnus par l’Union Européenne, et il a été établi qu’elle fait très bien l’affaire pour rééquilibrer le sommeil suite aux décalages horaires que causent les voyages en avion.

Mais si cette précieuse molécule est fabriquée par notre corps, c’est que, depuis qu’il y a des hivers, il y a des changements de rythme de vie ! Et que notre corps si sensible a aussi besoin de compenser le temps qui change.

Du côté des plantes, il ne faut jamais oublier la valériane, utilisée certainement depuis la préhistoire, et dont on peut dire, pour le moins, qu’elle a fait ses preuves !

Elle a cet avantage qu’elle ne donne pas seulement sommeil : elle réduit l’agitation ; elle vous apaise physiquement et mentalement.

Au point même qu’il ne faut pas en abuser ! Certes, vos envies d’uriner risquent d’être trop fréquentes, mais surtout, vous n’arriverez plus à vous lever !

C’est que la valériane est douce, très douce. Comme la mélatonine, elle ne provoque aucune addiction, son goût est agréable, et la relaxation qu’elle offre est idéale pour les longues soirées d’hiver.

Ainsi, vous récupérez des journées toniques et un système nerveux en pleine forme, capable d’endurer le stress sans même le remarquer. Vous redécouvrez la sensation d’être reposé… sans avoir besoin de prendre des vacances !

Le troisième « briseur d’insomnie » se trouve dans le thé… et il n’a rien à voir avec la théine, cet excitant célèbre ! Il s’agit de la L-théanine, qui réduit immédiatement le stress, aussi dans le corps que « dans la tête ».

Surtout, l’avantage de la L-théanine est qu’elle rééquilibre l’humeur, qui souvent, en prend un coup avec la fatigue. Car dans ces cas-là, il devient difficile de supporter les autres et soi-même.

La L-théanine vous apporte ce « bol d’air » intérieur, ce second souffle qui vous permet de retrouver du recul face aux situations complexes, aux répétitions et aux irritations du quotidien…

Il faut dire que nous vivons dans une société qui nous use psychologiquement, que ce soit au travail, avec la télévision, les réseaux sociaux, ou même avec la circulation !

 

Maintenant, le sommeil se trouve facilement

Les trois briseurs d’insomnie se trouvent assez facilement dans le commerce, donc vous pouvez les essayer un par un, même si, simultanément, par la synergie, leur effet est maximisé.

A vous, après, de trouver les doses qui vous conviennent… 

Pour la mélatonine, comme il s’agit d’une hormone de synthèse, la même qui est produite par votre corps, il est très important de choisir un produit de très haute qualité, car c’est un produit puissant qui ne se prend pas au hasard.

Pour la valériane, vous pouvez vous rendre chez un herboriste. Beaucoup de pharmacies prétendent être spécialisées dans cette discipline, mais toutes les qualités de tisanes ne se valent pas.

En effet, la qualité de la médecine des plantes dépend de multiples facteurs : périodes précises de cueillette, zones protégées, emballage et conservation avec des précautions très rigoureuses…

Même si vous habitez à la campagne, vous trouvez des herboristeries dans beaucoup de villes moyennes. L’essentiel est de trouver celle dont les produits vous conviennent, et à qui vous pouvez faire confiance sur le long terme.

Pour la L-théanine, c’est un peu plus complexe, car elle se trouve dans le thé au même titre que la théine, qui est un excitant. Je vous recommande toutefois le thé vert frais pour sa concentration élevée en composés médicinaux.

Pour ma part, je recommande chaque fois la formule Douce Nuit de chez Perfect Health Solutions. Pour y accéder, il suffit de cliquer ici.

Douce Nuit contient les trois « briseurs d’insomnie » ; Cette formule me convient personnellement, ainsi qu’à tous les lecteurs qui m’en font des retours

Les éléments qu’elle contient sont soigneusement sélectionnés pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Ainsi, vous vous retrouvez en forme le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, et pas du tout « patraque », ou « dans le coltard ».

En vous souhaitant de retrouver les bras de Morphée !

Marc Turenne

Sources

[1] https://www.anses.fr/fr/system/files/BVS-mg-015-Atlan.pdf

[2] https://www.webmd.com/sleep-disorders/news/20120227/sleeping-pills-called-as-risky-as-cigarettes


Marc Turenne 23 novembre, 2023
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.

De la réglisse pour perdre du ventre ?