Tactique guerrière : une armure en béton en cas d’attaque

Le grand froid arrive, vous vous calfeutrez chez vous, bien au chaud. Vous évitez de serrer les mains ou de faire la bise à vos collègues car vous avez peur des bactéries et autres microbes qui infestent les endroits clos. Chaque année, vous accumulez les rhumes, voire attrapez une bonne grippe dès que l’épidémie commence. Vous avez fait un stock de gels antibactériens au cas où. Vous vous dites que cette année, ce sera différent car vous avez fait les vaccins nécessaires pour vous prémunir des virus. Et malgré tout cela, vous tombez malade, vous remplissez des poubelles entières de mouchoirs. D’ailleurs vous vous promenez toujours avec une boite sous le bras. Le nez qui coule, les yeux fiévreux, les maux de tête, une toux bien grasse qui commence. La totale quoi !

Puis, le cocktail de médicaments commence. Anti-douleur, aspirine, pilules pour le rhume, pour dormir, pour vous soulager de tous ces maux envahissants. Ah, les joyeusetés de l’hiver. Vivement le printemps !

Dans cet état d’épuisement, vous ne pratiquez plus de sport, vous ne sortez plus de chez vous. Pantoufles, lit et séries TV, voilà à quoi se résume votre journée.

La fatigue est mauvaise conseillère en termes d’alimentation. Vous êtes encore plus attiré par le sucre, les biscuits, les pâtes, et autres glucides. Ce qui ne va pas arranger la situation. Voici une description plutôt précise d’épisodes incontournables d’une grande majorité des français. 


4 idées reçues sur les refroidissements

1)      L’idée reçue la plus répandue, la top numéro 1 : Le froid donne la « crève » !

Mondialement connu, sur toute la planète, et ce depuis l’antiquité : quand on sort et qu’il fait froid, même avec les cheveux mouillés, on attrape « froid », on attrape des maladies. Quand on a froid, on se défendrait moins bien contre les microbes. Mais pour attraper un rhume ou la grippe, il faut un virus. S’il n’y en a pas dans l’air, impossible d’en attraper. Vous aurez plus de « chance » d’en choper un à l’hôpital, où vous êtes bien au chaud, qu’en pleine nature par moins 15. Donc aérez les pièces de vie, les chambres, même en plein hiver et sortez vous dégourdir les jambes. Faire du sport modérément vous aide à maintenir une bonne immunité.

2)      L’alcool réchauffe

Boire un vin chaud ou un grog ne vous réchauffera pas sur les marchés de Noël. On imagine aussi un Saint-Bernard nous secourant dans un massif montagneux et nous réchauffant grâce à sa bouteille de rhum bien cachée dans son petit tonneau pendu à son cou. L’alcool provoque une baisse de température corporelle. Donc à bon entendeur ! Evitez !

3)      Les gels bactériens : solution miracle pour éviter la transmission des germes

Faux, absolument faux. Se laver les mains au savon de Marseille est amplement suffisant ! Inutile de détruire l’entièreté de la flore bactérienne cutanée pour éviter les maladies. Et dire que nous arrivions enfin à faire passer un message constructif sur la surutilisation des antibiotiques, et voilà que la guerre bactérienne continue. De nombreuses bactéries sont indispensables et utiles à votre immunité. Nous sommes des êtres hybrides qui hébergeons plus de bactéries que de cellules humaines ! Ils peuvent dépanner éventuellement en cas de voyage dans certains pays exotiques où l’accès à l’eau propre est compromis.

4)      Faire baisser la fièvre rapidement

Il est normal de s’affoler quand son enfant a de la température ou de se sentir groggy. Le réflexe est de prendre du paracétamol directement pour faire baisser la fièvre.  Et pourtant, il s’agit d’une réaction normale de l’organisme qui fait face à une infection. Elle est indispensable comme mécanisme de défense. La fièvre reste à surveiller bien évidemment mais elle contribue à réduire la prolifération des virus et des bactéries. 

Renforcez vos cuirasse ! 

Le meilleur moyen d’éviter de tomber malade, c’est de consolider vos défenses naturelles, d’entretenir un système immunitaire en excellent état de marche car lui seul viendra à bout des microbes les plus vicieux.

Est-ce inutile de vous rappeler que le stress chronique vous affaiblit le corps et l’esprit ? Restez donc zen et contrôlez ces accès de cortisol bien inutiles au quotidien. Tout glisse sur votre cuirasse bien huilée.

L’alimentation doit évidemment être saine, variée, bio autant que possible, mais elle couvre difficilement l’entièreté des besoins en termes de vitamines et minéraux.

B pour Boost

Comment booster vos troupes d’anticorps pour faire face à l’ennemi ? Ils s’entrainement déjà depuis votre naissance. Immunité innée, immunité acquise, votre corps se capitonne depuis longtemps. A cela s’ajoute le rôle fondamental que jouent les vitamines et les minéraux dans l’activation et le maintien d’un système de défense efficace.

Saviez-vous que les vitamines du groupe B sont des molécules impliquées dans de très nombreuses réactions, notamment la production d’énergie et le maintien du système nerveux ? Les carences en ces vitamines hydrosolubles se traduisent pas de la fatigue, une faiblesse musculaire, de l’irritabilité, mais ont également un impact sur l’immunité.

La vitamine B6, la pyridoxine, augmente la réponse immunitaire, notamment chez les patients gravement malades. La carence en vitamines B2 et B5 réduit la production d’anticorps, la B3, quant à elle, capte les radicaux libres.

La vitamine A, par contre, est liposoluble. Essentielle pour la peau, la vision et les muqueuses, elle participe également à une bonne immunité.

On ne peut parler immunité sans mentionner la star du système : la vitamine C. Etudiée par Linus Pauling, cette vitamine est indispensable, non seulement pour éviter le scorbut, mais aussi pour lutter efficacement contre les refroidissements.

Faire un inventaire de toutes les vitamines et minéraux qui vont vous faire passer un hiver sans le moindre rhume reviendrait à écrire une thèse toute entière car chaque élément est essentiel : zinc, iode, bore, chrome, magnésium, calcium, potassium, ….

Mais vous pouvez trouver un produit qui rassemble tous les bienfaits des molécules indispensables à la vie et qui interviennent dans le maintien ou la restauration de l’immunité : le multivit. La formule, savamment dosée, vous permettra de recouvrer un niveau d’énergie optimal et de prévenir de nombreux troubles de santé.

Comme le dit si bien Albert Szent-Gyorgyi, prix Nobel de médecine en 1937 : « une vitamine est une substance qui vous rend malade si vous ne la mangez pas »

Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16670691

Eur J Clin Nutr. 2006 Oct;60(10):1207-13. Epub 2006 May 3.Vitamin B6 supplementation increases immune responses in critically ill patients.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2906676/

J. Rodrigo MoraMakoto IwataUlrich H. von AndrianVitamin effects on the immune system: vitamins A and D take centre stage

http://www.psychologies.com/Nutrition/Equilibre/Alimentation-equilibree/Articles-et-Dossiers/Les-vitamines-qui-dopent-l-immunite